Yaam et Bar 25

A berlin - Photo copyright Didier Laget

Hier soir, partie de beach-volley au Yaam. J’ai tellement mal joué que mes coéquipiers ont dû penser que j’avais été payé par l’équipe adverse. D’un autre côté comme on ne comptait pas les points…
Après l’effort, réhydratation à base de bières au bar du bord de la Spree.

Le fond de l’air était frais, alors des rastas ont allumé un grand feu de bois. Et on a passé une partie de la soirée à discuter, en regardant la lune, les tipis, les bateaux qui passent et en écoutant du reggae. Dans la discussion quelqu’un a rappelé la fermeture du Bar 25, à quelques pas de là. Aujourd’hui, dimanche 30, il vous reste encore deux jours pour y aller, deux jours de musique non-stop avec, comme il disent, « Happy ending » à minuit lundi prochain. Allez-y.
Vendredi soir dernier, il y avait un festival au Yaam, pour soutenir un projet d’école à la Jamaïque, pour 5 euros on en a eut pleins les oreilles. 5€ pour une pleine nuit de musique !
Yaam aussi est menacé de fermeture.
J’espère que la ville ne va pas laisser tomber ce genre d’endroit pour ne favoriser que les mégas trucs à l’O2 World.
Bar25
Holzmarktstr.25
10243 Berlin
Yaam
StralauerPlatz 35 (en face de la Ostbahnhof)
10243 Berlin

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les