Yaam, mellow dimanche

A berlin - Photo copyright Didier Laget
En face de l’Ostbahnhof, le bout du mur. Graffs multicolores. Dans le bout du mur une porte entrouverte. C’est Yaam, on entre. Riddim.

A berlin - Photo copyright Didier Laget
Yaam est une de ces plages qui longe la Spree. L’accès à celle-ci est payant, 3€, pour les DJ. On est dimanche, il fait beau, on est bien. À droite un terrain de basket où des gamins plutôt balèses font des Slams, en face une petite rampe de skate. À gauche une cour, du fond de laquelle un DJ sur une plateforme balance la sauce. La sauce reggae. Le son est précis, équilibré, les basses rondes courent sur le sable.

A berlin - Photo copyright Didier Laget

Dans la cour, des chiringuitos vendent de la nourriture africaine et asiatique, des cocktails forcément exotiques, des stands proposent des T-shirts ou des bijoux. L’odeur des barbecues ouvre l’appétit. Les couleurs dominantes sont le vert, le jaune et le rouge.
On passe à la plage. À gauche des gamins jouent au foot, des graffeurs refont un mur. Dans le Kidzcorner des enfants s’initient au djembé. À droite une scène et un bar. Un autre DJ sonorise la plage.

A berlin - Photo copyright Didier Laget

Trois DJ vont se succéder. Il sont excellents et l’évolution de la musique à l’approche de la soirée fonctionne bien. On passe du root ou du dub très cool et nonchalant a du Dancehall plus tonique.
C’est tranquille, parfois un parfum d’herbe à cinq doigts frôle les narines, on parle toutes les langues, du Wolof à l’espagnol, on boit de l’eau, du coca, des mojitos, mais aussi toute une sélection de coktails sans alcool, les drinks and drives 🙂 Les gens sont lents et souriants.
Pourvu que l’été dure longtemps.

A berlin - Photo copyright Didier Laget

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,