Un pull pour mon vélo

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Quand la bise fait peler le berlinois, pur jus ou d’adoption, il a la possibilité de se protéger de la froidure. Hivers après hivers, il a appris à maîtriser l’usage du Mütze, et dispose de moult moufles

On sait ce que fait le canard à cette période, l’ours même, mais quid de la fière monture sur la selle de laquelle nous parcourront le Brandebourg ou la Poméranie, je veux parler de notre vélo, de mon vélo, de ton vélo.

Quid de lui? Doit il se peler? Non car le Berlinois est humain, attentif et par dessus tout, son vélo, il l’aime. En tout cas moi je.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Alors le Berlinois, au printemps, lui a tricoté, à son vélo, un pull chamoiré, et l’a recouvert de la chambre à air au guidon.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Et il a fait la même chose avec les lampadaires de son quartier.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

2 réponses

  1. Wunderschönes Fahrrad, wirklich! Tolle , lebhafte Farben, die uns den Winter leichter machen…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les