Un pull pour mon vélo

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Quand la bise fait peler le berlinois, pur jus ou d’adoption, il a la possibilité de se protéger de la froidure. Hivers après hivers, il a appris à maîtriser l’usage du Mütze, et dispose de moult moufles

On sait ce que fait le canard à cette période, l’ours même, mais quid de la fière monture sur la selle de laquelle nous parcourront le Brandebourg ou la Poméranie, je veux parler de notre vélo, de mon vélo, de ton vélo.

Quid de lui? Doit il se peler? Non car le Berlinois est humain, attentif et par dessus tout, son vélo, il l’aime. En tout cas moi je.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Alors le Berlinois, au printemps, lui a tricoté, à son vélo, un pull chamoiré, et l’a recouvert de la chambre à air au guidon.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Et il a fait la même chose avec les lampadaires de son quartier.

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

Blog sur Berlin Photo Didier Laget

2 réponses

  1. Wunderschönes Fahrrad, wirklich! Tolle , lebhafte Farben, die uns den Winter leichter machen…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le