Un couple de singes m’a empêché d’aller à Berlin

Michel Douard - Un couple de singesaMichel Douard vient de publier “Un couple de singes”, je vous ai déjà parlé de lui, c’est lui qui a toujours de bonnes et bizarres raisons pour ne pas venir me voir à Berlin. Voici son dernier “mot d’excuse”.

Cela fait bien des années que j’ai envie d’aller voir mon ami Didier à Berlin, de découvrir la ville et de vivre d’intenses échanges culturels. Mais le sort s’acharne contre moi pour me retenir en France.
En 2015, c’est une foire à la saucisse organisée dans ma commune qui m’en a dissuadé. En effet, pourquoi visiter le pays de la wurst quand ce type d’événement est organisé sous mes fenêtres.
En 2016, j’ai raté l’avion, le train, le car et le blabla car.
En 2017, hésitant à me présenter à l’élection présidentielle, j’avais un agenda éventuellement over rempli.
Il n’y a qu’en 2018 que j’ai une bonne excuse : mon troisième roman, Un couple de singes, sort le 7 juin. Prévoyant de la part de mon éditeur (La Manufacture de Livres) un plan média à tout casser, je me dois d’être sur place pour faire face à la frénésie des journalistes. En effet, je ne donne pas cette fois dans la dystopie, mais j’invite le lecteur, nostalgique ou non, à faire un tour à la fin des années 70, entre galères rock et délinquance, entre noir et comédie. Du coup Didier, je ne peux pas venir. L’année prochaine ?

Pour info, voici les autres raisons qu’il m’a donné par le passé…
Parceque je suis sujet aux coups de froids, aux engelures et aux lèvres gercées, parce que mon anglais est très mauvais, puis parce que je suis amateur de saucisses (!) et enfin parce que je ne suis allé nulle part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,