A cause des saucisses !

saucisses
Voici la deuxième réponse de mon ami rédacteur à qui j’ai demandé pourquoi il n’est jamais venu à Berlin, encore une fois il montre qu’il manie à merveille les clichés et la mauvaise foi.

Si je ne suis pas encore venu te voir à Berlin, c’est que je suis amateur de saucisses. Contradictoire me diras-tu ? C’est mal connaître la richesse charcutière hexagonale. De Morteau, de Strasbourg, de Toulouse… Sans que j’ai à franchir les frontières de mon département, un large éventail de saucisses m’est proposé. En tant que rédacteur, j’ai eu maintes fois l’occasion de vanter la diversité et la qualité de cette production française, sur le plan des textures, formes et saveurs, au travers de tous les supports de communication possibles, sans pour autant avoir eu le temps de les goûter toutes. Dès que j’ai fini, j’arrive. Michel

Sa première réponse est ici : Pourquoi, pas Berlin ?

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les