Radikal Modern à la Berlinische Galerie

Radikal Modern A berlin - Photo copyright Didier Laget
La Berlinische Galerie propose une exposition qui vaut le coup de rater quelques heures de soleil dans le parc. Radikal Modern, c’est son titre, Urbanisation et architecture dans le Berlin des années 60 en sont les thèmes. Et c’est passionnant.

On passe de l’Est à l’Ouest, de l’Alexanderplatz au Bierpinsel, on y voit des projets hallucinants qui n’ont pas vu le jour, comme ces trottoirs mobiles qui devaient parcourir l’Ouest dans des tubes de verre en suspension au milieu des boulevards. Les années 60 sont les années de la construction de la Neue National Galerie, de l’Institutes für Wasser- und Schifffahrtstechnik de la Philharmonie, dans des friches immenses (cherchez la Potsdamer Platz).

Des maquettes, des photos, un film, montrent le travail de Werner Düttmann, Fehling + Gogel, Walter Gropius, Georg Heinrichs, Josef Kaiser, Roland Korn, Ludwig Leo, Ludwig Mies van der Rohe, Klaus Müller-Rehm, Ulrich Müther, Hans Scharoun, Manfred Zumpe. Il y a aussi une app gratuite, Radically Modern – Berlinische Galerie, qui permet de prolonger la visite dans Berlin.

Cette vidéo devrait vous convaincre 🙂

Maquette de la Cité Radieuse de Le Corbusier
Radikal Modern A berlin - Photo copyright Didier Laget

Les fauteuils de Tegel
Radikal Modern A berlin - Photo copyright Didier Laget

Devait être à la place du Bierpinsel.
Radikal Modern A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le projet du Bierpinsel
Radikal Modern A berlin - Photo copyright Didier Laget

C’est jusqu’au 26 novembre 2015 et ça coûte 8€, ce qui n’est rien si vous aimez Berlin.
Berlinische Galerie
Alte Jakobstraße 124-128
10969 Berlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,