Le dégel

velo A berlin - Photo copyright Didier Laget Je m’absente de Berlin, cinq minutes et quand je reviens la neige a commencé à fondre. On retrouve des bouteilles de Sekt du Nouvel An, les pétards du Nouvel An qu’on confond avec des crottes de chien, ah non, ça c’était une crotte de chien. On retrouve le vélo qu’on avait laissé comme ça par terre, sans mettre l’antivol, car « j’aurais jamais dû mélanger le Sekt et la Beck’s », le temps de dormir habillé sur le sofa du salon, la neige l’avait recouvert, c’est chouette, car il n’a pas été volé, mais il est bien pourri maintenant. Par endroits on a l’impression, de marcher dans les toilettes d’un festival de Hard Rock bavarois, on ne sait plus où mettre les pieds. C’est crade, mais malgré tout j’adore Berlin et je suis bien content d’être de retour.

You may also like...

1 Response

  1. Marie dit :

    oui, tu as raison, c’est pas joli le dégel. La neige avait un avantage : cacher les restes du nouvel an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *