Bleigießen

nouvel-an-berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget
Encore un Nouvel An idéal, et cette année, hyper dans la tradition. Le plus beau feu d’artifice était bien sûr celui de notre Kiez, pas de blessés, de la variété et une bonne Stimmung malgré le froid. Porte de Brandebourg il y avait un million de personnes, je suis content de notre choix.
Juste après minuit, mangeage de Berliners et quelques verres de Sekt. Puis glissement dans une tradition encore plus traditionnelle et carrément étonnante.


nouvel-an-berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget
Quelqu’un sort d’une boîte, des figurines en plombs, poisson, ours, et demande qui veut connaître l’avenir pour 2010. Le premier volontaire choisit une figurine, la met sur une cuillère et place la cuillère sur une flamme. Quand le plomb a fondu, il jette le plomb liquide dans un bol d’eau froide. Le choc thermique fige le plomb dans une forme. On prend cette forme et la place entre une source de lumière et le mur. L’avenir est dans l’ombre de cette forme.
bleigiessen A berlin - Photo copyright Didier Laget

bleigiessen A berlin - Photo copyright Didier Laget

Un livret explique ce que chaque forme veut dire. On a bien ri. Car c’était n’importe quoi… Comme si ça pouvait être quelque chose.
Marrant de voir des gens que les clichés présentent comme étant très « carrés » s’adonner à des pratiques qui à une autre époque les aurait menés au bucher. D’un autre côté, à leur place je ferais gaffe, car par moment j’ai l’impression qu’on retourne vers ce genre d’époque… Mais ce n’est pas le sujet de ce billet. Le sujet c’est le Nouvel An.
Le lendemain, ballade dans les rues enneigées, parmi les restes de feux d’artifice, les bouteilles de sekt enneigées et les flutes en plastiques aussi enneigées. On croise des gens calmes et mous. « Là, si je mets ma tête comme ça, j’aurais plus mal, et si je ne pose pas les pieds trop fort au sol, ça sera mieux. ». Nous, on a pas mélangé, donc même pas mal.
Après midi, on va au parc du Kreuzberg, où la tradition reprend le dessus. Des milliards de luges dévalent les pentes, comme attirées par le joueur de flute de Hamelin.

nouvel-an-berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

5 réponses

  1. super val d’isère sur spree.Vous n’avez pas « mélangé » mais vous avez du »additionner » car deux jours plus tard vous voyez encore plus que double! je n’ai pas vu ni compter un milliard de luges.C’est quand même étonnant.

  2. Pendant 15 jours, nous avons mélangé et additionné en France. Ouf! de retour à Berlin, le calme, la neige, la diète !

  3. Bonjour Didier. Super cette tradition des figurines ! Je serai aussi intéressé de savoir où on peut bien les trouver…Je fais un blog sur les nouvel an dans différents pays au travail et j’inclus un lien vers ton billet! Je continue aussi à suivre tes aventures 😀 A bientôt!

  4. @Fab et Juliette Ceux qu’on a utilisé venaient d’un magasin où l’on trouve des articles de fêtes (feux d’artifice, masques, déguisements…) mais on en trouve aussi en ligne, chez amazon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Arno à berlin - Photo copyright Didier Laget

Arno en concert à Berlin

J’ai vu Arno plusieur fois sur scène, nottament avec son groupe TC Matic, bluesy avec Charles et les Lulus et enfin lors d’un mémorable concert à Berlin en 2010 à la Kesselhaus. C’était vraiment génial. Arno est décédé il y

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma