L’avis de mon vélo

tas-de-velo  Photo DidierLaget

Voilà plus d’un an et demi que mon vélo et moi, nous déplaçons dans Berlin, il me porte sur son dos et je lui assure le gite et le couvert. Après tout ce temps passé je voulais avoir son avis, sur sa vie à Berlin.

Il me répond, en Français, « comme-ci comme-ça ».

Il regrette que la ville ne développe plus de nouvelles pistes cyclables et que les anciennes, qui étaient séparées de la circulation, ne le sont plus maintenant que par une simple bande blanche (merci Wowereit et le CDU). « On est à Berlin quand même, pas à Paris » dit-il amer.

Il n’est pas impressionné par l’imperméable de sa selle qui ne protège rien.

Il n’aime pas les gamins qui profitant que la porte de l’Interhof est ouverte, rentrent la nuit et détruisent les sonnettes de tous les vélos garés. « Mais, ajoute t-il, au moins on ne m’a pas volé » puis se laissant tomber contre une porte il me dit « Je touche du bois ».

Enfin Il n’aime pas que les gens empilent leurs vieux vélos.

En revanche il a trouvé über Krass, nos virées dans les lacs de juillet dernier.

Il est super content de ses pneus, car il n’a pas crevé une seule fois.

Il veut que je lui tricote un pull.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,