Citymapper Berlin

citymapper-berlin-01

J’étais à la Berlinale et voulais visiter le Buchstabenmuseums. J’hésitais entre la marche, mon vélo, les transports en commun et le taxi. Non pour le taxi, c’est pas vrai. J’aurais normalement passé une heure ou deux à évaluer les différentes options, combien de temps ça va me prendre, combien ça va me coûter, par où je passe, mais ce jour là j’avais sur moi mon téléphone et une appli: Citymapper.

J’avais à peine saisie mon point de départ et mon point d’arrivée, que Citymapper me faisait plusieurs propositions. Un parcours pédestre, un parcours vélocipédique, un parcours taxique et quatre variantes de transports publiques.

citymapper-berlin-02

Je choisis le vélo et une carte idoine s’affichait m’indiquant le chemin à parcourir, la distance à parcourir et le temps nécessaire pour arriver. J’apprenais en plus que je consommerais 195 calories, c’est à dire 0,3 Schrippen, 37 feuilles de salade et 0,1 Döner, et ça tombait bien car c’est justement ce que je venais de consommer.

citymapper-berlin-03

J’apprenais aussi que le taco m’aurait coûté autour de 10,20€ et en bas de l’écran diverses variantes bus/métro/tram s’affichaient aussi. Mais comme je l’ai dis plus haut je choisissait le vélo.

Citymapper propose aussi un plan du métro, ainsi que l’état de lignes (ce qui doit être très pratique à Paris sur le RER B par exemple) et enfin la possibilité de partager sa position.

Alors?

Je suis conquis, mais je le serai encore plus si une fois son déplacement planifié on pouvait le « balancer » sur une autre appli,comme Plan, Pocket Earth, Tomtom ou tout autre application cartographique pour éviter d’avoir à ressaisir ses coordonnées.

Profitez en Citymapper est gratuit et je ne sais pas combien de temps ça va durer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,