Hasenheide and seek

Hasenheide A berlin - Photo copyright Didier Laget Ça va vous faire une belle jambe, en tout cas, moi, ça m’a fait une belle jambe. C’est la première fois que je courais depuis décembre 2009. Au début, ce n’est pas passionnant, mais là la fin ça dépote.


Hasenheide, n’est toujours pas sortie de l’hiver, on commence par courir dans de la gadoue un peu glissante, on s’éclabousse les mollets. Virage à droite, on monte, ou plutôt on descend en glissant, car la glace recouvre le sol, changement de stratégie on marge sur les aiguilles de pin. Au bord du chemin. Au niveau de la mosquée, re gadoue, mais cette fois jusqu’aux chevilles, des camions ont laissé leurs traces. Chaussure boueuse, mollets terreux, on sort du marécage pour retrouver un sol plus dur, mais… glissant. Quel pied!
Vers la fin de notre parcours, on entend les pas très rapides d’un groupe de coureurs, vu la vitesse, ils doivent être pros. Pourtant, le bruit qu’ils font, laisse penser qu’ils courent avec des Doc Marten’s ou des coques d’alpinisme, c’est lourd. On continu à notre rythme. Plus ils se rapprochent plus on entends leur souffle et le bruit de branchages et de feuilles piétinées. En quelques secondes, ils nous dépassent, se cachant dans les arbres, ce sont les dealers du parc qui se sauvent. Un coup de klaxon plus tard, on se met sur le côté pour laisser passer la voiture de police qui les suit, la boue gicle partout. Ils sont en forme, les dealers du Hasenheide !

5 réponses

  1. funny ton post ! alors , soit (pour améliorer ton footing ) tu vends de la dope afin de mettre du beurre dans les épinards ; soit tu courres avec des » doc » qui ont l’air mieux adaptées au terrain berlinois … et le marathon tu le fait cette année ???

  2. de mon côté j’ai ressorti mon vélo, qui pleurait depuis trois mois, car après une très belle chute, j’avais décidé de prendre le métro. Ca fait un bien fou. De l’air plein les poumons, les joues froides et les mollets qui revivent. J’ai vu la neige dans Hasenheide en passant, et les dealers aussi, fidèles au poste…

  3. Félicitations pour ce courage : courir déjà, puis courir avec des dealers…Pour ma part je n’ai plus couru depuis que ce n’est plus obligatoire (depuis le lycée quoi…)donc j’admire!

  4. si je vous dis « commandant BRIDE » ça ne vous évoque sans doute rien. ce monsieur fut le créateur des « 25km von Berlin ». (je m’en souviens très bien, c’était en 1981, à l’époque j’avais assuré le balisage du parcours). c’est cette course française qui a donné naissance au marathon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,