Street-Yoga et bouchons.

Josef-Foos A berlin - Photo copyright Didier Laget
Si on accepte que :
1 – la vie est pleine de surprises
2 – les rues de Berlin sont pleines de surprises
on élargit notre perspective.


Josef-Foos A berlin - Photo copyright Didier Laget
1 – la vie est pleine de surprises
Yann, est un lecteur du blog, il habite maintenant à Berlin, je le rencontre dans un bar (where else?) et nous discutons. Il me dit « as tu remarqué ces petits bonhommes en bouchon sur les panneaux où s’affichent le nom des rues? ». Je réponds, sans laisser transparaître la vexation qui m’envahit, moi qui connait Berlin mieux que tous les habitants de mon Kiez réunis (c’est eux qui le disent pas moi) : « Non, jamais vu ».
2 – les rues de Berlin sont pleines de surprises
Sur le chemin du retour que vois-je? Des petits bonhommes en bouchon sur les panneaux où s’affichent le nom de rues.
Et c’est là qu’intervient le coup de la perspective qui s’élargit, car sans Yann je ne les aurais jamais vu. C’est bien, je redécouvre Berlin.
Les petits bonhommes en bouchon adoptent diverses postures de Yoga, ils ont été réalisés par Josef Foos, qui en a placé plus de 350 dans Berlin (on m’a même dit 500). Certains sont en place depuis plus d’un an !
L’artiste bouchonnier s’éloigne un peu des asanas, puisque qu’il réalise aussi des installations conjointes avec El Bocho, Prost ou Alias

5 réponses

  1. c’est marrant, jen ai justement remarqué un aujourd’hui et me suis dit que cest chouette ces petites surprises berlinoises….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le