Ouverture de la Berlinale 2012

A berlin - Photo copyright Didier Laget
Depuis 2006, je couvre exhaustivement la Berlinale, d’abord parce que j’aime le cinéma et ensuite parce qu’on a rarement la possibilité d’utiliser un adverbe comme exhaustivement. Cette année les choses n’ont pas commencé comme j’aurais aimé.


J’étais sur mon vélo en route pour la cérémonie d’ouverture quand un ours blanc surgissant du Landwherkanal me fit tomber. L’ours pris mon vélo et s’enfuit dans la toundra me laissant exhaustivement hagard et rapidement frigorifié. Prenant mon courage dans mes mains gantées, je décidais malgré tout de me rendre sur la Potsdamer Platz où Mike Leigh m’attendait pour pouvoir déclarer ouverte cette 62 édition du festival.
C’était sans compter sur l’ours qui fit demi-tour pour m’arracher le sac de la Berlinale où se trouvait mon badge.
Quand j’arrivais enfin devant le tapis rouge, les agents de sécurité ne me laissèrent pas passer et la cérémonie commença sans moi.
Je suis désolé pour ce contre temps, mais je pense que vous arriverez à trouver de l’info sur cet évènement ailleurs sur le web.
Pour me faire pardonner, j’ai mis cette belle photo très glamour, on y reconnait, Angelina Jolie avec la capuche en fourrure devant la vitrine du H&M de la Karl-Marx-Straße, où David Beckham s’exhibe en slip blanc.
A demain.

6 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des