Landwehrkanal

Landwehrkanal A berlin - Photo copyright Didier Laget
Un deux septembre comme je les aime. Soleil soyeux, des nuages blancs comme dans les tableaux italiens de la Gemäldgalerie et les bords du Landwehrkanal parcouru par des centaines de mouflets sur leurs vélos en bois. Les cygnes broutent l’herbe des berges. Il y en a tellement que je me dis que, dressés, ils pourraient être le véhicule ultime à Berlin. On leur attache une petite remorque amphibie et les voilà qui nous promènent dans les rues ou sur les canaux de la ville. En les dressant encore mieux, ils prennent leur élan en battant des ailes et on se retrouve dans le ciel, à tourner au dessus de Postdamer Platz, de la tour de TV, ou de la montagne du Diable. Ou mieux encore, au milieu des nuages sus-nommés.


Landwehrkanal A berlin - Photo copyright Didier Laget
Donc un doux deux septembre. Encore plus vrai quand on arrive au Weiber Trödel. Une brocante de femmes. Seules les femmes ont le droit de vendre, donc on ne trouve pas de posters de Ferrari signé par Schumacher ou de boîtes de cartouches d’encre pour imprimante Star LC10 mais plein d’autres choses, fringues, bijoux, beaucoup de livres. C’est aussi un lieu de rencontre entre les femmes voilées et les pas voilées. S’y promener est un plaisir, et les prix sont tellement bas que parfois on croit n’avoir pas compris. Je ne veux pas dire qu’elles n’ont pas le sens des affaires, mais qu’elles ont le sens des bonnes affaires. Il y a bien qu’à Paris que ce très vieux mais très fashion sweat Addidas coûte 200€. Ici c’est 5,00€, parce qu’il a été porté.
weiber-troedel

C’est un temps qui rend amoureux. On parle souvent de Venise comme de la ville des amoureux. Mais je pense qu’en regardant plus au nord… Plus au nord de Paris qui est aussi la ville des amoureux, plus au nord de Bruges, qui est la Venise du nord; en regardant vers Berlin, ses ponts, ses canaux et ses cygnes, on se rendrait vite compte qu’il faut créer une nouvelle géographie amoureuse.
En plus, il parait qu’en ce moment, les canaux de Venise sont très olfactifs dans leur communication. Tandis qu’à Berlin… Du 5 de Chanel – qui se dit “Kanal” ici.

2 réponses

  1. je suis toute à fait d’accord pour dire que Berlin représente également très bien la ville des amoureux, cette ville est magnifique!!

  2. petite escapade à berlin (en famille) la semaine prochaine : je découvre avec joie votre blog (je n’en ai pas beaucoup l’habitude, mais j’ai vite compris qu’on pouvait trouver n’importe quoi…) les photos parlent et touchent autant que les textes.
    j’aime les temps qui donnent envie d’être amoureux, je sens très bien ce que c’est. on verra si j’en vivrai la semaine prochaine.
    je ne sais pas si j’ai fait mon commentaire au bon endroit, et en plus il est long… mais tant pis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Arno à berlin - Photo copyright Didier Laget

Arno en concert à Berlin

J’ai vu Arno plusieur fois sur scène, nottament avec son groupe TC Matic, bluesy avec Charles et les Lulus et enfin lors d’un mémorable concert à Berlin en 2010 à la Kesselhaus. C’était vraiment génial. Arno est décédé il y

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma