Noël, les forêts, l’enfance


Grunewald, Forêt noire, Forêt de Bavière, Dresdner Heide, Jenischpark, en Allemagne on est jamais loin d’une forêt, jusque dans la littérature, des frères Grimm dont elle est un acteur important à ce poème de Goethe, Erlkönig, qui me met les larmes à l’œil, à chaque lecture. Dans Erlkönig, Le Roi des aulnes, un père galope à travers une forêt, tenant dans ses bras son enfant mourant.

C’est à l’approche de Noël que je ressens de la part de mes amis allemands la nostalgie diffuse d’une forêt idéalisée et d’une enfance naïve et rêvée. Ça commence avec ces petits cônes d’encens qui diffusent une odeur de… Forêt, en fait de sapin que, l’on fait brûler dans des brûle-encens en forme de chalet au milieu des bois, où en forme de vieux bûcheron, et dans ce cas, la fumée sort de sa pipe. À l’ère du Big Data, de L’intelligence artificielle et des Smartphones, je trouve cette simplicité, rafraîchissante.

Rotbäckchen, les joues rouges et heureuses
Rotbäckchen, les joues rouges et heureuses

Tout comme je préfère, loin des jeunes filles hypersexuées peintes en rose et de ces petits garçons machos en crew cut, les bouilles aux joues rouges et bonheur exacerbé, qu’on voit sur les sachets d’Em-eukal, les biscottes Brandt ou les bouteilles de la bien nommée Rotkäpchen. Ces visages expriment l’insouciance, d’une époque où on ne risquait pas de se faire désinguer par un taré radicalisé, dans un marché de Noël, où les repas à la cantine étaient forcément bios, car il n’y avait rien d’autre, le Laso ou le Roundup n’avaient pas encore été inventés.

Les joyeuses Biscottes Brandt
Les joyeuses Biscottes Brandt

Mais pas d’inquiétude, ami surconsommateur, à Berlin aussi on trouve des Mini Quads électriques, parce que ça fait du bruit et que c’est moins fatiguant que de pousser une draisienne en bois; des Jet Skis télécommandés pour emmerder les poules d’eau du Tegeler See et pour faire du bruit; Call of Duty Black Ops 4 pour bâtir sa solitude et parce que ça fait du bruit; des mini-aspirateurs rose fille pour préparer l’avenir et parce que ça fait du bruit.

Gratez votre écran en lisant ce billet, vous sentirez les prix de Nöel !

Joyeux Noël

Cône d'encens et sa Raucherhäusl
Cône d’encens et sa Raucherhäusl
Fume c'est de l'encens!
Fume, c’est de l’encens!
La bien heureuse Biergit au milieu d'une forêt de sapins
La bien heureuse Biergit au milieu des sapins

Je sais, je râle, mais c’est normal, je suis quand même Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le