Fehrbelliner Platz

Fehrbelliner-Platz A berlin - Photo copyright Didier Laget
La ligne U3 du métro de Berlin est un exercice architectural assez surprenant où les styles alternent entre l’art néo-gothique, le design international des années 60/70 et le moyen-âge.


L’autre jour en allant au musée ethnologique de Dahlem, je découvre la station de Fehrbelliner Platz. Les murs sont jaunes et oranges, la typographie mauve est bien grasse, un filet violet entoure le nom de la station… Bizarre. Pendant la visite du musée, je sentais mes cheveux pousser plus rapidement que d’habitude. D’habitude, je ne sens pas qu’ils poussent. Sur le chemin du retour, je vois mon reflet dans la vitre, non seulement j’ai une moumoute permanentée, mais en plus je porte une chemise en nylon à graphisme vazarelieques et col en pelle à tarte.
Fehrbelliner-Platz A berlin - Photo copyright Didier Laget
La voix enregistrée du métro dit qu’on va arriver à Fehrbelliner Platz quand je réalise que je suis en jeans à pattes d’ef. Une fois arrivé à la station, mes pieds me prennent par la main (c’est une image) et me tirent sur le quai où des gens habillés comme moi dansent sur Saturday Night Fever. Mon dieu qu’est-ce qui se passe ? Heureusement, je n’ai jamais été fan des Bee Gees et j’arrive à m’extraire de la foule envoûtée. Je sors de la station. Et là, tout redevient normal.
Et vous ça vous a fait ça ?

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le