Espresso !

A berlin - Photo copyright Didier LagetLa parole est chantante, les gens s’apostrophent et se tapent dans le dos. Ils s’approchent du comptoir et commandent un espresso ou un ristretto. Ils le sucrent, tellement que le café se transforme en sirop, et le boivent d’un coup. Ils posent bruyamment leur monnaie sur le bar, pour que le serveur sache qu’ils ont payé et s’en vont aussi vite qu’ils sont venus, avec un Ciao! sonor. Ce n’est pas à Rome mais à Berlin.


Dans ma recherche sans fin du meilleur espresso à Berlin, Alimentari e Vini dans Marheinekehalle a conquis la première place. Voilà plusieurs mois que je goûte leur café et quelle que soit l’heure de la journée, il est à la bonne température, bien dosé, et servi rapidement, accompagné d’un petit amarretini di Sarono. Tout ça pour 1,20€ !
Voici donc mon classement des meilleurs espressos à Berlin :
Premier : Alimentari e vini ( Marheinekehalle Kreuzberg)
Deuxième : Isabel ( Près de l’admirals brücke, Kreuzberg )
Troisièmes ex aequo :
Primo (à côté d’U7 Südstern – Kreuzberg ) et Godot (Kastanien alle – Prenzlauerberg )
Et vous, où buvez-vous de bons espressos?

You may also like...

8 Responses

  1. Benjamin dit :

    J’habite à Nice, le week end, je ne déroge pas à mon plaisir de prendre mon expresso sur la place du Palais de Justice, au café Cayenne ( 1 euro, avec le petit verre d’eau et le gateau speculoos )Je lis mon journal sur la terrasse et je savoure le soleil du matin, le va et vient des gens et les bruits de la ville qui s’éveille…

  2. Chantal dit :

    J’habite à Mitte depuis septembre, et je prends mon expresso au Café Solvey, Invalidenstrasse 150…accompagné du meilleur Käsekuchen de Berlin!

  3. JvH dit :

    Moi j’aime beaucoup celui de « Il barista », dans la Gabriel-Max Str., à Friedrichshain. Come si deve! Et les croissants y sont bons aussi.

  4. Mehdi dit :

    Moi j’aime bien la biere von Fass

  5. myriam dit :

    Les commentaires ci-dessus me feraient presque rire si ce n’était pas si triste. Mitte, Prenzl. et Friedrichshain sont devenus des quartiers à 90 % touristes – la résidence secondaire de la jeunesse de province middle class. Des souabes, des bavarois, des américains. « Latto macchiate fraktion ». Et puis des francais de province, des japonais et des américains.
    Pas de turcs, pas d’arabes, on est entre soi.
    Je vis ici depuis 15 ans et Berlin se casse la gueule devant nos yeux. Too much. Sans sa culture alernative, sans sa mixité sociale, cette ville, il faut être franc, plutôt moche et mal faite n’aura plus rien à offrir comparée à Cologne, Hambourg ou Munich, des villes qui ont une identité propre.
    4/5 des habitants de Prenzl ont été virés de leur quartier en quelques années – cf ici pour les rares « berlinois francais » capables de lire l’allemand : http://www.freitag.de/kultur/0916-ausstellung-bier-boheme-kollwitzplatz-gentrifizierung

  6. Benjamin dit :

    Ah ah ah, tant qu’il y aura des français pour se différencier « des français de province » ( comprendre les ploucs venus à berlin pour découvrir la cultuuuuuuure)et autres touristes japonais, américains, allemands de middle class, l’espoir de sauvegarder cette ville sera sauf !
    Merci Myriam de nous tirer vers le haut et de préserver l’équilibre fragile de cette culture alternative.
    En attendant, nous prenons des notes en espérant atteindre ton niveau dans 15 ans ( et ainsi arriver à enfin lire l’allemand) et savourons notre expresso de bon cœur.

  7. julien dit :

    Ma fois, tu ne te mouche pas du coude, chère Myriam! Je fait moi-même partie de la categorie des ploucs « les bottes pleines de boues » venus se farcir de la culture pour essayer d’arriver ne serait ce qu’a la moitié du niveau des élites dont tu fait partie. Et puis j’ai bien aimé ce « pas de turc, pas d’arabes, on est entre soi » est ce que ca veu dire qu’un quartier n’est alternatif que lorsque y’a des arabes ou des turcs, ou est ce que ça veu dire qu’on est jamais mieu que « entre soi »!!? Dans les deux cas je trouve tes propos completement déplacés et je crois que le vrai mal qui ronge Berlin (même si je n’habite ici que depuis 4 ans, tu me pardonneras, je suis encore un touriste à coté de toi) c’est peu être les étranger des « high social &/or intellectual class » qui se croient plus légitime que les autres à habiter ici ou ailleurs (eux, le monde leur est ouvert!!).
    Et puis je te rappel qu’on était en train de parler des espresso à berlin …..! Même les pauvres, les touristes, les ploucs et les arabes boivent du café.

  8. Ludovic dit :

    Ouais elle a raison myriam, yen a marre des bobo attardes qui denature la vie berlinoise… en attendant je rie devant vos latte machiatto de mes deux, et je savour mon cafe filtre du pennymarkt chez Mehmet, mon voisin d’en face qui repare les teles et les machines a laver…
    Bons Baisers de Leopoldplatz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *