Bonjour tristesse

bonjour-tristesse-A berlin - Photo copyright Didier Laget
De retour de Treptowerpark en vélo. Le feu est rouge et un peu long. Je lève la tête. Et en haut de cet immeuble plutôt gris je lis « Bonjour tristesse ». Mais comment font-ils pour tagger les murs à cette hauteur, visiblement ils ont travaillé à partir du toit « à l’envers ».


bonjour-tristesse-A berlin - Photo copyright Didier Laget Depuis que j’ai écrit cette note, on m’a raconté une drôle d’histoire sur ce bâtiment. Il a été construit dans le cadre de l’IBA (International Building Exhibition) de 1984. Son architecte, le portugais Alvaro Siza Viera, a voulu casser le rythme raide des fenêtre réparties régulièrement sur les façades en réalisant cette courbe dans l’angle. La construction était à peine achevé qu’apparaissait ce tag « Bonjour tristesse ». L’architecte a qui on reprochait le côté triste de l’ensemble a accepté de bonne grâce que ceci devienne le nom officiel du bâtiment.
– C’est drôle non?
– Non ?
– Mais qu’est-ce qui vous fait rire alors?

3 réponses

  1. Bonjour,
    je suis arrivée par hasard sur votre blog de Berlin, de magnifiques souvenirs me reviennent, à cette photo je m’arrete, j’ai vu ce mur sans le voir, je decovre enfin qu’un autre a grimpé pour accrocher à cet oeil le texte de Paul eluard
    c’est d’une délicatesse toute brusque
    merci

  2. Je pars quelques jours à Berlin ce we et je suis tombée sur votre blog.
    Vous dire que j’étais fan de Berlin dans les années 80. Pas d’easyjet à l’époque et depuis Genève il fallait bien compter 12 heures de train et la traversée sans halte de la misterieuse DDR. Vous dire surtout que j’ai garde des photos prises en 1986 ou 87 de Bonjour tristesse. Après la chute du mur je n’ai plus voulu retourner à Berlin pour des raisons que je ne vais pas évoquer ici. Mais en 2009 j’y suis retournée. J’ai visite le neuf. Mais aussi, avec un choix de photo de 20 ans avant de vues et lieux pour moi emblématique de mes virées de la Berlin 80, sur les lieux du passé. Dont cette façade de Kreuzberg, ce bel immeuble de « béton ondule ». Quelle emotion! Je vais ressortir la photo et je vous la poste et on regardera comme la peinture à évolue.
    Salutations cordiales.
    Manuela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des