L’avenir de Tempelhof

avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget
Tempelhof est le plus grand parc urbain au monde, même Central Park est dépassé. Un concours a été organisé pour savoir que faire de cet espace. Les diverses propositions sont visibles en ce moment dans le Alten Zollengarage de Tempelhof ( à gauche du bâtiment principal ) , et je vous invite a y aller car on a rarement la chance de voir un projet urbain de cette envergure en développement.


avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget Très multikulti, mais très anatolien

Chaque projet est accompagné de concept boards, avec lequel les studios ont présenté leur vision idyllique du projet. Et je me rends compte que je ne partage pas toutes les visions idylliques.
Apparemment, le bonheur est dans les prés, version DDR avec beaucoup de tracteurs, de moutons et d’enfants émerveillé devant la belle patate qu’elle est jolie.
Les bandes d’enfants riants et les vieillards en couple sont l’image du bonheur.
On voit beaucoup de Zeppelin, de cerfs-volants et des milliers d’éoliennes.
Le bonheur passe par par le multikulti, avec une grosse tendance anatolienne, le foot, surtout joué par des enfants noirs, pieds nus et en shorts et les touristes américain en Segway (?)
Mention spéciale pour ce bureau qui propose une vison goudron/béton bien flippante et cet autre qui présentent des photos de vacanciers pique-niquant sur une aire d’autoroute !
Moi perso, j’aimerai bien qu’ils n’y touchent pas trop, à Tempelhof, quelques arbres en plus pour couper le vent, un plan d’eau dans lequel nager ( mais les écolos veulent pas ) et puis pas trop d’immobilier. Surtout pas d’immobilier de luxe !
avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget
Très Multikulti mais nimportnaouak

avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget Un mur de goudron de joie

avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget Le rève trop cool

avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget

avenir-de-Tempelhof-DSC_1967

avenir-de-Tempelhof-DSC_1972LPG du bonheur
avenir-de-Tempelhof A berlin - Photo copyright Didier Laget

avenir-de-Tempelhof-DSC_1976

avenir-de-Tempelhof-DSC_1970

7 réponses

  1. je rejoins ton avis, si Tempelhof pouvait rester tel qu’il est actuellement ca serait vraiment bien.

  2. Mais qui sont tous ces bureaux ???… Comment peut-on montrer de telles horreurs… Il faut vraiment arrêter avec ces photos-montages-collages qui ne veulent rien dire, et que certains paysagistes et architectes affectionnent tout particulièrement…
    Sur le site de competionline il y a plein de projets, absolument différents, et qui ne présentent pas du tout ces perspectives apocalyptiques de Tempelhof !…
    http://www.competitionline.de/beitraege/36863

  3. En effet, le mieux serait si ça pouvait rester tel quel…En attendant je trouve ça bien aussi cette « tradition » allemande où les gens sont invités à être créatifs et donner leur opinion sur les grands projets urbains de cette manière 🙂

  4. Je pensais que c’était déjà tout décidé et qu’ils allaient donc le transformer -et rendre payant – pour l' »International Gartenschau 2017″ (personne ne peut trouver une pire idée je pense….
    🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

feu d'artfice du nouvel an à Berlin

Feu d’artifice du nouvel an à Berlin en 2020

Pas de feu d’artifice à la porte de Brandenburg, à l’Europa-Center à Charlottenburg ou à la Zitadelle Spandau et vous habitez dans une des 56 Böllerverbotszonen de Berlin. Pas de panique, je vous offre 4 feux d’artifice du nouvel an

photos de Berlin en 2020

Photos de Berlin en 2020

Dans quelques heures on passe en en 2021, et c’est pas plus mal. Sur ce blog, je n’ai publié que 25 billets, c’est peu, mais je suis certain que 2021 sera bien mieux, pour commencer, les réseaux sociaux ne seront

La tour de TV de Berlin du mois de novembre 2020

La tour de TV de novembre 2020

La tour de TV de novembre, je l’ai trouvé sur une affiche collée à l’entrée d’une école de Kreuzberg. À côté de moi une maman essayait d’expliquer à son petit enfant, qui ne s’y intéressait déjà plus, trop occupé avec