Ben l’Oncle Soul et Arno : Géants

arno A berlin - Photo copyright Didier Laget
C’est avec des concerts comme ceux ci, qu’on se dit que le bonheur est dans la musique.


Arno. Voix rauque, et Rock. Paroles qui transportent. Groupe précis et puissant. Charisme et groove. De « Putain Putain (on est tous européen) » à une reprise très personnelle du « Get Up Stand Up » de Marley, Arno a chopé le public par les tripes et lui a donné la chair de poule, l’a fait danser et même chanter. Très fort. Trop court. Subitement, c’était fini. Tout le monde souriait. J’aurais bien aimé connaître le nom des musiciens qui jouaient avec lui.

Ben l’Oncle Soul. Souvent les groupes mettent leur Hit vers la fin du concert, comme ça il capturent le public. Pas Ben, ils ont commencé directement avec « Seven nation Army », et en quelque refrains, le public avait l’impression de faire parti du groupe. On a dansé. Impossible de rester impassible sur le groove de « Soulman ». On a chanté. Même sur « Barbie girl ». Sauf que le groupe transforme l’immonde tube rose en plastique, en classique de la Soul. On a chanté « I don’t wanna wait in vain for your love ».
Et subitement c’était fini. Encore une fois. Très fort, trop court. Très fort les musiciens. Loic Gérard, le batteur, le bassiste Olivier Carole, le guitariste Christophe Lardeaux, le clavier, Gabin Lesieur. Trop fort la section de cuivre, Julien Duchet
et Ronan Mazé, Trop fort, les voix de Ben et des choristes Ulrich Kwasi et Opé Smith. Et je ne parle même pas des chorégraphies, du son… Et trop court le rappel 🙂
En vérité je vous le dit, à Capharnaüm, Jésus aurait dit au paralytique « Ecoute Ben l’Oncle Soul » et marche.

Arno

arno à berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

arno à berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

Ben l’Oncle Soul

ben-oncle-soul à berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

ben-oncle-soul à berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

ben-oncle-soul à berlin A berlin - Photo copyright Didier Laget

8 réponses

  1. ARNO est tjrs là , continue de chanter avec cette voix , et d’écrire des morceaux énormes , et tjrs aussi méconnu en france ; quand à notre ami BEN , je me demande comment mes amis musiciens tourangeaux n’ont pas découverts cette perle … il signe chez MOTOWN , devient le seul soulman français , (européen a signer dans cette boite qui a lancé les plus grands ) keep on grooving DIDIER !!!

  2. je me souviens dans un petit bar de mouscron(belgique) ou il y avait bezu qui y passé souvent le vendredi soir il etait venu avec arno et on a eu droit a un petit concert des 2 ,en plus a chaque fois que bezu venait on avait droit a des tournee generale.
    a c’etait la bonne epoque ou j’en buvais des litres de bierre.
    quand je pense que j’ecouté putain putain quand c’est sortie je n avais pas encore 14 ans et je connaissait les parole par coeur

  3. C’est pas cool comme cela me fait envie ! J’aurais dû boycotter la réunion, les enfants et tout et filer à la french connection !

  4. J’ai vu Arno et Brisa Roché, je n’ai pas pu rester pour oncle ben 🙁
    Pourquoi n’est elle pas passé en première partie de tout le monde ? C’était vraiment très très faible après Arno. Quand je dis faible, je suis sympa et poli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,