La magie des 4 Pierogi de Kreuzberg

Pierogi A berlin - Photo copyright Didier Laget
Je ne connaissais pas grand chose de la cuisine Polonaise. Enfin, jusqu’à la finale de l’Euro 2012 qu’on est allé voir dans un bar Polonais. Pour accompagner la bière, ce ne furent pas des bratwursts, mais des Pierogi qui ont la particularité de ne pas prendre de « S » au pluriel.


Le Pierogi est la variant polonaise de la raviole. Celles que nous primes étaient farcies avec de la choucroute et des champignons Pierogi z kapustą i grzybami et accompagnées d’un peu de roquette, d’un cornichon au goût plus polonais que les Spreewaldgurke et de crème aigre. C’est simple et bon, la forme et la mâche rappelle les Maultaschen.
Le Pierogi a une particularité assez extraordinaire; quand j’ai mangé le premier, l’Espagne a marqué son premier but, quand j’ai fini le deuxième, l’Espagne a marqué sont deuxième but et ainsi de suite jusqu’au quatrième but.
Pierogi-P1100071
Maintenant je connais un plat de la cuisine polonaise et j’ai une certaine influence sur les match de foots. Sur la deuxième photo on voit très bien Cesare Prandelli, le sélectionneur de l’équipe d’Italie, me volant mon cinquième Pierogi, évitant un 5/0.
Bistro Maly Ksiaze
Lilienthalstraße 6
Kreuzberg

You may also like...

2 Responses

  1. Goeft dit :

    Allez ! Pour faire remonter cet article.
    J’ai trouvé un nouveau jeu avec comme support ce magnifique Blog de Didier: Le Blog-Surf-Jeu-de-l’Oie.
    Activité très facilité par le nouveau design et la nouvelle mises en page de ce blog : vous commencer par un article est de fil en aiguille vous suivez au choix et selon votre humeur et vos envies, en bas de chronique, un lien sur une des images de la rubrique « You may also like… » et cela jusqu’à ce que vous ne trouviez plus chaussure à votre pied ! On saute de case en case, on visite, on se ballade, on surf !
    Je doit dire que en commençant par le thème « Manger » je sui arrivé très très loin…tout en restant à Berlin (J’ai quand même fait un tour à Tours !, c’est Umamiesque ). De plus avec une variante : vous pouvez rentrer dans la vague en tapant un mot dans la fenêtre ( c’est la cas de le dire) « To search type and hit enter ».
    On peut aussi jouer en sautant comme pour traverser le gué, de cailloux en cailloux, en cliquant sur les liens dans le texte, mais c’est moins « romantique » que de le faire avec les photos et on risque de se retrouver hors-blog (c’est umamiesque !)

    Bon Amusement!

  2. didier dit :

    Wouahou, quelle balade! C’est vrai que l’Umami, c’est bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *