Starck à Berlin – Fashion Week

Berlin-Fashion-Week A berlin - Photo copyright Didier Laget Philippe Starck se diversifie et profite de la Berlin Fashion Week pour ouvrir « Starck Reduziert », sa première boutique de mode, sur le Kottbusser Damm. On ne reconnait pas vraiment son style, ou bien sont-ce mes sens qui me trompent.


Et aussi, je ne comprends pas pourquoi il a laissé passer la faute d’orthographe dans son nom sur la vitrine.

2 réponses

  1. Bonjour,
    Il s’agit de la vitrine de gauche du magasin « Boutique Paris » situé 90 Kottbusser Damm.
    http://maps.google.fr/maps?q=Kottbusser%20Damm%2090%2C%20Berlin%2C%20Deutschland&hl=fr&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wl
    dans cette vitrine, le magasin présente ses fins de série bradées à petit prix, d’où la mention « Stark reduziert » qui signifie littérallement à Berlin, comme d’ailleurs partout en Allemagne « fortement réduit ».
    Ceci explique que les vêtements ne sont pas faits par Philippe Starck, et qu' »il » a bien fait de laisser la faute d’orthographe dans son nom puisqu’il ne s’agit pas de son nom mais d’un adverbe allemand.
    D’autres questions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

arc en ciel sur la Berlinische galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la