Thomas Rebischung : Rostropivtch dans Kreuzberg

rostropovitch-rebischung-berlin
Il y a un endroit à Berlin, qui est pour moi l’anti Alexa, l’anti O2 World, l’anti Mediaspree, c’est La petite maison à côté du mur – Baum Haus an der Mauer-, qu’on trouve à Kreuzberg, en haut de la Mariannenplatz. Elle fait partie des choses qui font que j’aime Berlin. Chaque fois que je passe dans le coin je vais y faire un tour en espérant qu’elle n’a pas été démolie.


En 2009, pour le vingtième anniversaire de la chute du mur, Thomas Rebischung est venu à Berlin pour coller, un peu partout dans la ville, un dessin de Rostropvitch jouant du violoncelle, comme il l’avait fait, au pied du mur,le 11 novembre 89.

Un an après, son dessin est toujours là, mais la pluie a légèrement décollé le bras de Rostropovitch qui tient l’archet, et, quand le vent s’y met, on l’entend de nouveau jouer une suite de Bach. Si vous ne me croyez pas, allez y.

Merci à MTO pour le plan.

Une réponse

  1. Salut à tous!
    Je suis une étudiante suisse à Berlin depuis 2 mois, et cette ville ne cesse de me fasciner. La diversité, l’atmosphère, la mentalité, tout semble avoir été inventé pour m’accueillir le plus chaleureusement possible. Je connaissais déjà les grandes lignes de la ville (Reichstag, Fernsehturm, Potsdamer Platz, et tout le gratin touristique), mais depuis que je suis arrivée, j’ai pu me plonger plus en profondeur dans le quotidien berlinois. Et j’aime tout, les kebabs de Kreuzberg, les cafés à Prenzlauer Berg, les bars de Friedrichshain et l’underground Neukölnnien. J’ai aussi été à Teufelsberg, un ancien radar américain de la guerre froide, abandonné depuis 10 ans; aujourd’hui avec ses murs couverts de tags, sa vue sublime et ses décombres, il est l‘une de mes découvertes les plus marquantes. Le Parc de Treptow est également un grand coup de coeur, pour aller se promener, et se sentir en phase avec la nature.
    Parce qu’il faut avouer que parfois dans cette ville de lumières et de mouvements, on perd un peu pied. Cette ville ne s’arrête-t-elle donc jamais? Pas de sieste, pas de pause, et surtout pas de nuit! Toutes les soirées sont bonnes à êtres exploitées, il n’est jamais PAS l’heure d’une bière et d’une currywurst, jamais l’heure de fermer les yeux et de s’endormir! De la simple boîte à l’opéra, il y a mille choses à faire quand le soleil (lui!) se couche, tout autant voir plus que pendant la journée.
    J’ai découvert une billeterie près d’Alexanderplatz(apparement il y en a une autre près du zoo), qui vend des billets très bon marché pour tout; concerts, théâtre, opéra, sport, soirées. Et je ne jure plus que par elle. En plus tous les jours, à partir de 14h, ils proposent des billets à 50% pour le soir même! L’autre soir j’ai fini devant un débat/pièce de théâtre sur le conflit israélo-palestinien pour 6 euros!! Si vous avez la flemme d’y aller par temps froid(moi c’est le cas): http://www.hekticket.de/berlinpoche , site en francais également.
    Et pour finir, le dimanche, c’est le jour du brunch et du marché aux puces, donc profitez-en! Mon préféré est celui du Mauerpark à Prenzlauer Berg, à cause de son karaoké mythique! C’est le plan parfait pour finir un week end en beauté!
    Voilà, j’espère que j’ai pu vous apprendre quelque chose que vous ne connaissiez pas déjà comme vous m’avez tous appris à travers vos blogs francophones pour francophiles perdus!!
    Ne perdons plus une seule minute! Allons profiter de la ville!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,