Statista sur l’AllesAndersPlatz

Statista - Photo Didier LagetStatista. Je ne sais pas ce que j’ai vu, mais il faut y aller. À quelque pas de l’hyperconsumérisme de l’odieux Alexa ou du Decathlon raboteur, se trouve les ruines de la Maison de la statistique, 50 000 m2 que la ville a semble-t-il accepter de céder à un groupe, qui pour une fois n’est pas un groupe d’investisseur mais qui réuni activistes urbains, artistes et micro-entrepreneurs sociaux. En tout cas jusqu’en 2022.

Statista - Photo Didier Laget
Four à Pain

Le résultat est Statista, entre l’occupation d’une Fac lors de grèves, le Land Art et l’expérimentation citoyenne.
On peut y chanter en joignant la chorale créée par Raumlabor, on peut manger dans le restaurant qui sert un pain cuit sur place dans un four à bois, on peut y danser, passer la nuit dans des capsules placées dans un mur. On peut assister à de nombreuses conférences et y présenter ses projets. Et j’aime bien ces derniers trois mots : présenter ses projets.

Statista - Photo Didier Laget

Ne ratez pas à l’extérieur du bâtiment, Failing Wild, une façade d’immeuble prévue pour abriter des martinets, étourneaux, moineaux, chauves-souris etc… Et Beecoin, un étage entier que l’on traverse avec précaution, car des ruches expérimentales y ont été installées.(Oui c’est bien Beecoin, et pas Bitcoin)

Statista - Photo Didier Laget

Et je ne parle pas des autos tamponneuses, des maquettes de projets d’urbanisations de la ville, des rencontres et de l’ambiance.

Statista, allez y ! C’est jusqu’au mois de décembre.

Statista - Photo Didier Laget

Statista - Photo Didier Laget

Statista - Photo Didier Laget

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,