PocketEarth Berlin

pocketearth-berlin
Je me souviens quand je visitais Berlin en m’aidant d’une carte en papier. Le vent la faisait gonfler puis parfois la déchirait, la pluie l’alourdissait, la fragilisait et finalement elle se déchirait aux pliures. Sans compter les fois où je me payais un lampadaire, un piéton qui venait en face ou que je trébuchais dans le trottoir pour tomber dans le Landwehr kannal. Tout ça pour ne rien voir de la ville tant j’étais occupé à scruter la carte.


Maintenant grâce à mon Handy… Rien a changé, je ne vois toujours rien de la ville et je me cogne toujours dans les lampadaires ou les piétons je trébuche, car je scrute la carte sur son écran, et si je tombe dans la Spree, ou s’il pleut trop, ce n’est pas une carte à quelque Euros que je dois racheter mais un smartphone hors de prix !

Voici quand même mon appli favorite :  PocketEarth. Elle n’est pas spécialisée dans un pays ou une ville. Il suffit de télécharger à l’avance la carte de la région où l’on va et c’est tout. Elle est très détaillée, régulièrement mise à jour et basée sur le projet Openstreetmap, donc indépendante de Google.

PocketEarth est bourrée de fonctions, comme enregistrer votre parcours, vous indiquer où se trouve le bar le plus proche, elle affiche les pistes cyclables, Wikitravel, etc. Tout ça hors ligne, mais si vous tenez à être guidé, il vous faudra une connexion internet pendant votre déplacement.

Essayez-la version de base, pour voir si elle vous convient, elle est gratuite.

Quant à la carte papier s’est retrouvée punaisée au mur, elle offre une vision globale qui m’aide bien pour m’orienter une fois sur place.

4 réponses

  1. J’ai la même, en papier.
    Elle date de 1980, avec son mur, sa ligne 62 de bus qui va à zoolgarden et tout.
    Elle est également en lambeaux côté ouest à cause des plis.
    c’est cela qu’on appelle de la « ouestalgie »?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,