Lichtspiel Opus 1. Eine neue Kunst. Die Augenmuzik des Films

Lichtspiel Opus 1

Il y a cent ans, le 27 avril 1921, le cinéma Marmorhaus sur Kudamm, présentait Lichtspiel Opus 1, un film abstrait de Walther Ruttmann accompagné par la musique de Max Butting.

Aujourd’hui et jusqu’au 30 avril, Cinédoc nous offre la possibilité de voir cette oeuvre, déroutante à notre époque de surconsonsomation d’images. Je suggère que vous la voyez sur le plus grand écran que vous ayez sous la main, pour vous immerger dans cet univers coloré et avec le meilleur bon son possible, car la musique est partie prenante de l’oeuvre, on écoute/voit de la peinture musicale.

D’ailleurs un grand bravo aux musiciens pour l’interprétation, Anke Dill et Dan Mou aux violons, Paul Pesthy à l’alto, Erik Borgir au violoncelle et Ranger Woelderink à la contrebasse sous la direction lumineuse de Titus Engel.

Le film présenté par Patrick de Haas ainsi que le bonus seront accessibles gratuitement du 27 au 30 avril avec le code promotionnel : BIRTHDAY
Se rendre sur la page Vimeo, louer le film et entrer le code promo au moment de la location.

Soyez curieux et laissez-vous tenter par Lichtspiel Opus 1 en écoutant aussi la présentation de l’oeuvre qui est passionnante.

Un autre film de Walther Ruttmann

6 ans plus tard, Walther Ruttmann réalisait Die Symphonie der Großstadt, un autre film où la relation musique/image est très forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,

Da Hotel, bar in Berlin Photo Didier Laget

Das Hotel ferme

Das Hotel, le plus beau bar du monde, le bar de Berlin le plus joyeux, le plus éclectique, le plus ibérique, le plus botaniuqe, le bar le plus drôle… Ferme! J’aurais tant aimé y boire un dernier verre de Cava