Les beaux romans de Beate Dölling

Beate-Doelling-Schriftellerin-Kinder-und-JugendliteraturBeate Dölling écrit depuis qu’elle peut tenir un crayon. Il y a 18 ans, elle publiait son premier roman et n’a pas arrêté depuis. Jusqu’ici elle s’adresse plutôt à la jeunesse avec des bouquins réalistes où l’on ne trouve ni fées, ni pirates, ni dragons venus du futur, mais des histoires pleines d’humour qui abordent des sujets contemporains. Ses récits se déroulent souvent à Berlin, avec des personnages attachants qui font face à des situations parfois difficiles et qui s’en sortent grâce à leur intelligence. Elle aime mettre en avant des femmes avec du caractère ou des hommes qui osent s’éloigner des clichés que la société leur impose. J’adore ce qu’elle fait mais suis-je réellement objectif ?

Depuis 2005, nous travaillons ensemble et avons publié à ce jour 15 livres. Pour fêter nos dix ans d’écriture à quatre mains j’ai développé son nouveau site web (WP, Foundation), dont la home page illustre ce billet, et nous avons fait un point sur notre « situation littéraire » pour remarquer que si nous avons fait beaucoup de lectures bilingues et participé à de nombreux festivals de lecture (Lit. Köln à Cologne, Lirum Larum Lesefest à Freiburg, Literaturfestival Hambourg…) ce n’était jamais en France. Dommage.

Nous avons un rêve : être publié en France.

Son site : Beate Dölling, Schriftellerin – Kinder- und Jugendliteratur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

photos de Berlin en 2020

Photos de Berlin en 2020

Dans quelques heures on passe en en 2021, et c’est pas plus mal. Sur ce blog, je n’ai publié que 25 billets, c’est peu, mais je suis certain que 2021 sera bien mieux, pour commencer, les réseaux sociaux ne seront

La tour de TV de Berlin du mois de novembre 2020

La tour de TV de novembre 2020

La tour de TV de novembre, je l’ai trouvé sur une affiche collée à l’entrée d’une école de Kreuzberg. À côté de moi une maman essayait d’expliquer à son petit enfant, qui ne s’y intéressait déjà plus, trop occupé avec