Les beaux romans de Beate Dölling

Beate-Doelling-Schriftellerin-Kinder-und-JugendliteraturBeate Dölling écrit depuis qu’elle peut tenir un crayon. Il y a 18 ans, elle publiait son premier roman et n’a pas arrêté depuis. Jusqu’ici elle s’adresse plutôt à la jeunesse avec des bouquins réalistes où l’on ne trouve ni fées, ni pirates, ni dragons venus du futur, mais des histoires pleines d’humour qui abordent des sujets contemporains. Ses récits se déroulent souvent à Berlin, avec des personnages attachants qui font face à des situations parfois difficiles et qui s’en sortent grâce à leur intelligence. Elle aime mettre en avant des femmes avec du caractère ou des hommes qui osent s’éloigner des clichés que la société leur impose. J’adore ce qu’elle fait mais suis-je réellement objectif ?

Depuis 2005, nous travaillons ensemble et avons publié à ce jour 15 livres. Pour fêter nos dix ans d’écriture à quatre mains j’ai développé son nouveau site web (WP, Foundation), dont la home page illustre ce billet, et nous avons fait un point sur notre « situation littéraire » pour remarquer que si nous avons fait beaucoup de lectures bilingues et participé à de nombreux festivals de lecture (Lit. Köln à Cologne, Lirum Larum Lesefest à Freiburg, Literaturfestival Hambourg…) ce n’était jamais en France. Dommage.

Nous avons un rêve : être publié en France.

Son site : Beate Dölling, Schriftellerin – Kinder- und Jugendliteratur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la