Le onze mars

statue-Kirche-am-Sudstern A berlin - Photo copyright Didier LagetLe 11 mars 2009, soit un an jour pour jour, comme disent les présentateurs à la TV, je parlais de la « Guerre d’Espagne à la Willy Brandt Haus »
Le 11 mars 2008 je parlais d’éléphants tenus par la trompe.


Le 11 mars 2007 c’était l’ouvrier sans tête qui attirait mon attention.
Le 11 mars 2006 j’écrivais « Je suis passé devant le Palais de la République. Les travaux de démolition ont commencé. Ceux qui voulaient le conserver – soit pour garder une trace de ce qui s’est passé dans cette ville, soit pour faire des économies (la démolition va coûter 12 millions d’euros!) en le recyclant en un musée d’art contemporain, en ateliers d’artistes ou en salle de concert – ont perdu. »
Que pourrais-je bien dire le 11 mars 2011, à part faire une mise en abyme vertigineuse ? Je n’aurai jamais dû écrire ce billet !
Pour en revenir aux présentateurs, là où je ris bien c’est quand ils disent « presqu’un an jour pour jour ». Ca c’est hypra précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Evolution Covid-19 à BerlinPhoto Didier Laget

S’informer sur le Covid-19 à Berlin

Voici une liste de sources fiables concernant la situation de la pendémie de coronavirus à Berlin. Je sais bien qu’en ce moment,la méfiance est à la mode, et que la notion de fiabilité sera discutée, mais je fais, malgré tout,

Mon Berlin - Bernard THomasson

Bernard Thomasson offre son Berlin

Chers amis berlinois francophones autoconfinés. Je vous écris de mon confinement perso, pour vous annoncer une bonne nouvelle qui vous changera de Netflix. Bernard Thomasson, gastronome et écrivain ou écrivain gastronome, a décidé de nous faire cadeau de son livre

save-club-culture-berlin

Les clubs berlinois, chez vous.

Pour soutenir les clubs berlinois et ne pas sombrer dans la déprime, connectez-vous à unitedwestream.berlin, et dansez jusqu’au bout du virus. Pour 10, 20, ou 30 Euros par mois, vous rentrez au Berghain sans faire la queue, vous shakez vos

Le Covid à Berlin, Photo Didier Laget

Covid-19 à Berlin

Je n’aurai jamais imaginé vivre une crise pareille, le coup du Coronavirus qui menace la planète, c’est tellement énorme que beaucoup n’y croient pas et disent beaucoup de conneries, sans doute parce qu’ils ont trop bingé, se tapant à la