En tongs dans Kreuzberg

En-tongs-dans-KreuzbergA berlin - Photo copyright Didier Laget J’ai marché pieds nus dans le Sahara. C’était mystique. J’ai fait Bourges-Sancerre de nuit, dans de gros godillots en cuir. C’était authentique. Mais douloureux. Je me suis lancé à l’assaut du Mont Blanc dans des coques bleues, confortables et ergonomiques, mais ce fut sulfureux, car je fumais trop et dû m’arrêter après les premières rimayes. La honte.
Maintenant je me balade en tongs dans Kreuzberg.


Marcher en tongs m’a permis de définir exactement les limites de mon Kiez. Tous les points que j’ai atteints en tongs en définissent les frontières.
Marcher en tongs dans Kreuzberg, c’est l’été, le sud, et avec tous ces scooters dans les rues, les voitures en doubles et triples files, on se croirait à Rome, dans le Trastevere. Et moi je suis un gondolier en tongs.
Et je déclame ce poème.
Non parlare al guidatore
Vorrei prenotare una tavola
Un gelato al limon
Un currywurst mit pommes.
Marcher en tongs, c’est être un pêcheur philippin, un gamin dans les rues de Naples, un guide sur l’erg Ouaranne, un ouvrier du Henan à Pékin, un clochard dans la gare routière de Cape town, un footballeur de Vila Canoas ou d’Alger, une mendiante de Vârânaçî, un frimeur à Saint-Tropez. Tout ça à Berlin. Le cours de la tong varie.
P.N:
Oui je sais, gondolier dans le Trastevere, c’est rare. Surtout en tong.

6 réponses

  1. Je ne suis pas la seule à avoir un gros faible pour Polo Conte.
    Du coup, hop, je me l’écoute mais mes tongs sont encore plus exotiques. Elles sont japonaises. Moi aussi je vais me la jouer décalé : geisha au milieu des champs du Gâtinais.
    Merci pour l’idée.

  2. Tu n’es plus très loin des berlinoises pieds nus que j’ai pu croiser dans friederichshain cette semaine. Et le Trastevere est léché par le Tibre donc le risque de voir des gondoliers est bien réel… au moins quand l’autre côté du Tevere sera devenu aussi touristique que Campo de Fiori !

  3. Ben oui, c’est quoi c’te mode des tongs… à Friedrichshain on se promène pieds nus, c’est ça la dernière mode! Par contre il faut faire attention où on pose les pieds, c’est un peu trop de boulot pour moi, donc je ne m’y suis pas encore mise.
    Très beau poème, tu es doué!

  4. Tu as surtout toujours d’aussi jolies tongs.
    « Tong » en chinois, ça veut dire « celui qui marche au levant n’a pas les pieds devant ».
    Pas facile à comprendre, normal, c’est du chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des