Coca Cola Zero – Zéro quoi?

coca-cola-zero- A berlin - Photo copyright Didier Laget
Je rentre chez Plus (un supermarché discount d’ici ) et je tombe sur une pile de Coca Cola Zero. Zéro quoi me dis-je? Serait-ce la version low cost du Coca. Zéro euro? J’en prends une bouteille et à la caisse je réalise que ce n’est pas Zéro euro, mais le même prix qu’une bouteille normale. Alors quoi?


Une fois à la maison je pose l’objet sur ma table et je constate que ce n’est pas une bouteille d’un litre, ni d’un litre et demie, mais une bouteille d’un litre vingt-cinq… Bizarre. Je l’ouvre, ça fait « Pshhh » comme les autres bouteilles de Coke, j’en verse un verre. C’est la même couleur maronnasse. Je sens, c’est pareil. Je goutte. C’est sucré, mais moins que le Coca Light, ça a un petit goût de caramel, un peu comme le Coca Blak.
Bon alors Zéro quoi?
Sur l’étiquette est écrit « Goût plus que véritable et zéro sucre ». Avec le début du claim on voit bien l’influence du concepteur hyper balaise  » Goût plus que véritable » il faut le faire. Et la seconde partie « et zéro sucre », comme le coca light alors… Je suis plein de confuse. Dans la composition il y a un mélange d’aspartam et de natrin pour sucrer, plus toute la palette de produits cancérigènes habituels…
En fait, c’est une sorte de Coca zéro calorie, meilleure que le Coca light. Et puis c’est tout.
Et vous en France, vous avez ça?

12 réponses

  1. Yop,
    J’ai vu sa aussi en espagne cette été. Apparement tout nos amis europeen y ont eu droit sauf la france.
    Il faut dire que apparement le light marche tres bien dans l’hexagone avec les declinaison lemon, orange, goyave …

  2. dispo aussi a londres. j en ai ramené ds mes valises pour epater mes amis. j adore. pour le gout rien de nouveau, c vraiment que de la frime 😉

  3. Je suis allé voir sur le site de coca. Le communiqué de presse à propos du coca black vaut son pesant d’aspartam :
    « un nouveau rituel revigorant et rafraîchissant, celui qui vous donne l’envie et l’énergie de continuer dans la journée. »
    Ouai, sans ça, je me laisse mourir
    « Coca-Cola BlaK se déguste sans arrière pensée, dans l’après-midi, à l’heure où les forces commencent à manquer. »
    Ouai, sans ça, je me laisse mourir
    « Une innovation de rupture sur le marché des boissons sans alcool. »
    Ça rompt!
    « Coca-Cola BlaK rompt avec les codes de référence traditionnels établis par la marque Coca-Cola. »
    Ça continue de rompre
    « C’est la première fois dans l’histoire de Coca-Cola que la France a la responsabilité du lancement d’un tel projet de rupture. »
    Ça rompt encore plus fort.
    À force de rompre…

  4. J’y ai gouté cet été à Barcelone, curieux que je suis. Mais franchement je l’ai préféré au light français. Peut etre arrivera t il chez nous l’an prochain qui sait

  5. Moi je kiffe bien. J’ai goûté à l’étranger et c’est super bon. Ca sort ce mois-ci en France. Ciao

  6. c’est vrai que ça a le gout du vrai coca… celui d’un fond de bouteille resté ouvert depuis 3 jours mmmm ! 😉

  7. Heyhey,
    Le coca-cola Zero a été créé (selon les dires de mon prof de marketing) uniquement pour les hommes. Et vous savez pourquoi? Tout simplement car il fallait inventer un produit pour les hommes, vu que le coca light a été inventé pour les femmes.
    🙂
    Je suis à la recherche d’informations sur les habitudes des allemands (nourriture, etc) pour un petit dossier que je dois réaliser… pas évident.
    Mais ce blog est vraiment chouette!
    Bonne fin de journée,
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le