Checkpoint Graillons

Check-point-charlie A berlin - Photo copyright Didier Laget
Il y avait à Checkpoint Charlie des palissades sur lesquelles était affichée une frise chronologique expliquant le mur de Berlin, les textes et photos étaient très intéressants et leur consultation gratuite. Nouvelle étape de la Disneyfication de Berlin, la moitié de ces palissades ont été détruites pour faire place à un nouveau mur de Berlin : un mur de fast-food.


Ils nourrissent les touristes descendant de leur bus en diffusant des odeurs de graillons sur le carrefour historique.
Il reste encore une palissade sur laquelle se déroule une histoire amputée du mur, mais je parie que d’ici peu elle disparaîtra aussi, faisant place à encore plus de bonnes denrées bien grasses, de parkings à Trabant, à Bierbike et Segway,
Qu’est-ce que je peux être râleur !
Et négatif!
– Tu vois mon fils, le 27 octobre 1967, au niveau du McDonald, 10 tanks américains pointaient leurs canons vers 10 tanks russes alignés le long du Döner, du Currywurst, des nouilles chinoises, du Curry to go et du thé au tapioca.
– Ils avaient faim ?
– Non, ici passait le mur de Berlin, on est passé à deux doigts d’une troisième guerre mondiale.
– Cool !
– Comment ça cool ?
– Ben oui, comme Battlefield 3, mais en vrai. Je suis super balèze.
– Tu n’es plus mon fils.

7 réponses

  1. Qu’est-ce qu’on peut attendre d’un sénat qui detruit facilement les souvenirs d’une époque cornelienne (Palast der Republik) pour les remplacer par des trompe d’oeil (Stadtschloß), c’est plus coûteux que de detruire des bouts de béton pour les remplacer par des cabanes des frites.

  2. Entant qu’ancien soldat français à Berlin, je trouve cette décision de faire disparaitre toute trace du passé, désolante… heureusement lors de mon dernier voyage en novembre 2011, j’ai pu passer du temps à toutes les regarder…
    Le prochain truc qui va disparaitre c’est quoi ???

  3. J’espère qu’avec leurs baraques de foire pour touristes, ils ne toucheront pas au mémorial de la Bernaurstrasse, qui déjà prend de l’ampleur et qui, il me semble, attire de plus en plus de ces cars de touristes comme à Checkpoint Charlie et qui, s’il s’aménage encore et encore, perdra de plus en plus de son caractère « recueillement » et « information historique et de mémoire ». Checkpoint Charlie, c’était déjà quelque chose, mais au moins, il y avait les panneaux, mais alors là, c’est le pompon! Et dire qu’en allant au Martin Gropius Bau, on sera obligés de voir ça! Snif! Et sinon, ben les trucs qui disparaissent se trouvent très facilement, du côté des magnifiques lieux artistiques.

  4. oui c’est comme a la west side galery :la belle ouverture en plein milieu du mur pour ce tres laid parvis pour l’o2.
    il y a aussi les friteries en plein milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Arno à berlin - Photo copyright Didier Laget

Arno en concert à Berlin

J’ai vu Arno plusieur fois sur scène, nottament avec son groupe TC Matic, bluesy avec Charles et les Lulus et enfin lors d’un mémorable concert à Berlin en 2010 à la Kesselhaus. C’était vraiment génial. Arno est décédé il y

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma