C’est la vie

le-premier-jour-du-reste-de-ta-vie-DSC_8913C’est la vie est le titre allemand de Le Premier jour du reste de ta vie le film de Rémi Bezançon. Il était présenté ce matin au Kino Lounge. J’y étais.


C’est un tourbillon de bonheur qui m’a emporté du prégénérique à la dernière scène de Zabou. Rémi Bezançon qui aussi signé le scénario a vraiment réussi son film, son humour a fait tilt à chaque fois, même avec un public allemand, ses acteurs jouent sur tous les registres et en légèreté, c’est d’ailleurs une des forces de ce film, la légèreté. On aborde, mine de rien, des sujets graves sans tomber dans le caricatural, et le spectateur se retrouve là où il ne pensait pas aller. Comme dans la vie d’ailleurs.

Un bon point aussi pour la musique et son traitement, elle passe de mono en stéréo ou se mélange à l’ambiance des scènes. Elle est signée Sinclair, qu’il m’a semblé reconnaître jouant de l’Air Guitar.

À la fin, la majorité des journalistes sont resté muets et j’ai même vu les yeux de certains de ces pros de la critique, briller.
Je retournerai le voir quand il sera diffusé, c’est à dire, à partir du 23 avril.
Est-ce que j’ai dit que les acteurs sont superbes, même les moins expérimentés ? Ah oui je l’ai dit !
Est-ce que je vous ai parlé de la dernière scène de Zabou? Ah oui, vous verrez l’effet que cela vous fera.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,