Boxi chez Deathless

boxi- A berlin - Photo copyright Didier Laget
J’avais entendu du bien de l’expo « Building and Bridges » organisée en ce moment par la galerie Deathless. Comme en plus j’aime bien les stencils signés Boxi, j’y suis allé.


La première chose qui saute aux yeux quand on rentre dans la pièce, c’est qu’elle est presque vide, l’expo dure encore un mois et il ne reste que trois pièces, dont une à l’extérieur de la galerie.
La deuxième chose c’est que voir des stencils dans une galerie les sort de leur contexte et dilue leur impact. Ce choix d’exposer dans une galerie m’étonne beaucoup, car j’avais la sensation que certains stencilistes, notamment Boxi, choisissent avec beaucoup d’attention l’endroit où ils affichent leur travail. Il y a même des stencils qui ont été réalisés pour être placés à un endroit bien précis. Je ne suis pas naïf, il faut bien manger, et à ce que je sache exposer dans la rue n’a jamais rapporté beaucoup à son auteur (à part des ennuis).
Tout ça me questionne, m’interpelle et m’attriste un peu alors je vous questionne:
Je comprends sans doute rien et j’ai pas allé aux beaux-arts, mais vous, qu’en pensez-vous le street-art est mieux dans la rue ou a-t-il aussi sa place dans les galeries ? ( et bientôt sur des Mugs ou des draps comme pour Keith Harring )
Et aussi: pour apprécier une oeuvre, faut-il la posséder?
Répondez-moi avant le 27 juin minuit, le caché de la poste faisant foi.
Il n’empêche que j’aime le travail de Boxi, alors, allez-y vite avant qu’il ne reste plus rien ( avant qu’il ai tout vendu ).
Deathless
Torstraße 175
Pas loin du Tacheles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des