♥︎ football – Fuck Fifa

love-football-Fuck-FifaC’est à Berlin que j’ai découvert que le foot pouvait être un plaisir et pas seulement une guerre entre deux clans encouragés par des bœufs hurlants. Quand il y a quelque temps je lisais sur un mur «♥︎ football – Fuck Fifa », je me disais que son auteur exagérait sans doute un peu. Après avoir appris l’arrestation, mercredi à Zürich, de sept responsables de la FIFA soupçonnés de corruption par la justice américaine, je me suis dit qu’il n’avait pas tord.

Aujourd’hui, j’apprends que le patron de la Fifa, Sepp Blatter, n’a pas été inquiété, il n’était pas au courant. Ce qui irait bien sur ce graffiti c’est le slogan de la Société Générale : Ensemble, développons ensemble l’esprit d’équipe.

3 réponses

  1. Blatter est élu, c’est le Qatar qui a gagné. Le Qatar a pourri le foot, achat du PSG, et de FC Barcelone (mais ce n’ai pas assez, Xavi quitte le Barca pour le Qatar). Mais l’autre grand bénéficiaire est la Suisse, Blatter est Suisse, La FIFA est en Suisse, les marques qataries Burrda et Sports Management SA sont en Suisse. L’Arable Saoudite est pas mal non plus dans le genre, j’ai de la thune, je fais ce que je veux. La Qatar et l’Arabie Saoudite, deux pays où des droits de l’homme n’existent pas (quand je dis homme il faut penser femme très fort). Et tous les pauvres supporters qui leur achètent des foulards ou des T-shirts en détournant la tête pour ne pas voir ce qui se passe. Je ne pense pas que je regarderai la WM. Zuchero, j’ai voté 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

photos de Berlin en 2020

Photos de Berlin en 2020

Dans quelques heures on passe en en 2021, et c’est pas plus mal. Sur ce blog, je n’ai publié que 25 billets, c’est peu, mais je suis certain que 2021 sera bien mieux, pour commencer, les réseaux sociaux ne seront

La tour de TV de Berlin du mois de novembre 2020

La tour de TV de novembre 2020

La tour de TV de novembre, je l’ai trouvé sur une affiche collée à l’entrée d’une école de Kreuzberg. À côté de moi une maman essayait d’expliquer à son petit enfant, qui ne s’y intéressait déjà plus, trop occupé avec