Jus de betterave

Jus de bettrave A berlin - Photo copyright Didier Laget Ne dites jamais « Fontaine je ne boirais pas de ton eau » . Ni « Betterave rouge, je ne boirais pas de ton jus ». Même si vous êtes persuadé de ce que vous dites.


Un bus qui tarde à venir et je sens le rhume qui se glisse des pavés à la semelle de mes chaussures, à travers mes chaussettes à la plante de mes pieds. Une fois à la maison, je frissonne.
« Oh Schatzi, je crois que j’ai un début de rhume, que faire ? »
« Bois un jus de betterave rouge, ça tombe bien il y en a dans le frigo. »
Je bois. Ça a le goût de betterave rouge, jusque-là, rien que de très normal, avec une arrière-bouche légèrement terreuse, mais pas désagréable. Je ne peux pas dire que ce soit un délice. C’est plus proche de la salade de betteraves rouges, sans la vinaigrette et les noix, que du Borsch.
Et alors ?
Après deux jours à deux verres par jour, les frissons sont retournés dans les pavés, et après trois jours je peux dire que je n’ai pas eu de rhume. De là à dire que c’est grâce au jus de betterave, il y a une Spree que je ne franchirais pas, car les raisons de cette guérison peuvent être nombreuses, néanmoins, l’idée d’avoir échappée à la crève sans enrichir encore plus Sanofi Pasteur, Novartis, Glaxo ou Baxter qui se gavent avec H1N1, ça me plaît bien.

Le plus produit ?

Après avoir but un verre, on a les dents, les lèvres et la langue d’un rouge sanguinolent, très à la mode en cette période vampire mormon. C’est ce qu’on appelle de la médecine empirique 🙂
Attention !
Ne surtout pas prendre le Rote Bete-Saft avec Milchsäure, car les ferments lactiques ajoutés au jus risquent de faire réagir votre système digestif à la manière de Regan dans L’exorciste.
J’ai aussi testé la bière au chanvre, le Rotbäckchen, et la Bionade et le Coca Zéro, mais maintenant tout le monde connait ces deux derniers.

You may also like...

10 Responses

  1. polo du sud dit :

    je viens de me rendre compte que , en cliquant sur les posts précédents concernant biéres et autres breuvages , je n’avais jamais posté de commentaires . étonnant , pour un éthilique notoire … il me reste un flacon de UNDERBERG , idéal aprés les repas de fêtes .

  2. Didier dit :

    éthilique, éthilique, t’éxagères pas un peu?

  3. JvH dit :

    A quand la dégustation de jus de choucroute? Moi je n’ai jamais osé, mais toi tu as l’air d’être prêt à tout pour ton blog! 😉

  4. Didier dit :

    Jus de choucroute ??? ça existe? Hummm!

  5. Je préfère continuer à dire ‘fontaine… »
    Psychologiquement et gustativement, c’est juste pas possible…!
    Mais bravo pour ton courage, et, oui, le jus de choucroute, ça existe!

  6. madame H dit :

    c’est comme l’huile de foie de morue : il parait que … mais je n’ai jamais voulu tenter l’expérience !
    En tout cas, c’est typisch, et il fallait que tu testes pour nous !!

  7. Marie dit :

    Le jus de betterave, pourquoi pas ! Par contre en lisant les articles précédents « cornichons », « bionade » et « coca zéro », je dis trois fois BERK !
    Essaie le jus de choucroute et redis-nous.

  8. Marion dit :

    Je me permets une question qui ne se pose pas … On fait pipi rouge après ?

  9. Norbert dit :

    Eh bien, il existe, le jus de choucroute.
    Le voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *