Abstürzen

absturzen-01
Je progresse en Allemand. C’est-à-dire que les gens n’ont plus besoin de passer par ma copine, qui va traduire, pour me demander quelque chose. Je progresse en compréhension de l’Allemand parlé, mais le lire ou m’exprimer, c’est une autre paire de Griff. J’ai suivi des cours intensifs, je demande à mes amis de ne plus m’adresser la parole qu’en Allemand, rien n’y fait. Je dois être obtus. Et encore, je ne parle pas de l’accent. ROTFLOL.


absturzen-02Je relis mes nouvelles ou nos romans en Allemand, mais c’est de la triche, parce que je sais de quoi il est question et même si la traduction a parfois modifié des détails, je n’ai pas de trop grosses difficultés. On n’a pas la TV, alors quand on est dans un hôtel le dimanche, je regarde religieusement Tatort. Je me suis abonné au podcast du Tagesschau…
A la prochaine rentrée scolaire, Paula, 12 ans, va apprendre le Français. Elle parle déjà un peu Anglais, ça ne va pas m’aider beaucoup.
Voyant que je désespérais, des amis m’ont offert un super bouquin, « Vocabulaire allemand de base ». C’est très bien fait. La première page sur laquelle je suis tombé en le feuilletant était dans le chapitre « Voyage et Circulation ». Le premier mot était, décoller et le troisième… s’écraser. Avec cet exemple : L’avion c’est écrasé au sol juste après son départ.
Déprimant non?
Comment avez-vous fait pour maîtriser l’Allemand, quelle école à Berlin, quel bouquin?

You may also like...

15 Responses

  1. fredoche dit :

    L’immersion totale et brutale. Et beaucoup beaucoup beaucoup d’exercices de prononciation et d’écriture. 6 mois de boulot constant. Et à la fin… un accent allemand quand je parle anglais.

  2. polo du sud dit :

    tu parles anglais (et, dans le texte ) , tu parles espagnol , italien , et tu voudrais encore pouvoir lire T. MANN comme si tu lisais « LIBÉ  » le matin devant ton thé …. et puis quoi encore ; d’ailleurs , tu m’as tjrs énnnervé d’être meilleur que moi en langue …..

  3. katze82 dit :

    J’avais cru comprendre que tu avais écrit plusieurs livres en allemand?oder?

  4. Didier dit :

    @katze82 C’est pas tout à fait ça. POur faire simple, les livres en questions(ou les nouvelles ) sont publiés en Allemand, mais ils ont été écrit en Français puis traduit. C’est pas la même chose. De toute façon je pense qu’avant d’acrie directement en Allemand, il me faudra atteindre un super niveau. J’espére que d’ici là je serai publié en France 🙂
    @ polo du sud italien, italien c’est vite dit 🙂

  5. Anonymous dit :

    Je suis vraiment étonnée, je te croyais parfaitement bilingue; un conseil : achète une télévision, il n’y a rien de tel pour apprendre une langue étrangère que de suivre les programmes dans cette langue!!

  6. Alice dit :

    Pas d’accord avec le commentaire précédent. La télé n’est pas vraiment le bon moyen (à la limite, le ciné…), ou alors ça dépend quoi. Parce que les infos, par exemple, c’est déprimant quand tu ne comprends pas trop : ça va trop vite et c’est décourageant.
    Mon petit Tipp, c’est écouter de la musique, essayer de comprendre les paroles puis aller sur Internet voir ce qu’il en retourne vraiment. Petit à petit, le vocabulaire et les expressions rentrent. ça marche bien avec le rap ou équivalent (style Absolute Beginner).
    Pour ma part, ça marche surtout dans la discussion avec des « natives ». J’en profite pour ressortir des expressions entendues à droite et à gauche et je vois l’effet : si je suis à côté de la plaque, en général, ça se voit tout de suite !
    Un bouquin ultra connu mais plaisant, car assez facile à comprendre, « berlinois » et t’apportant tout de même de temps à autre des éléments nouveaux : Herr Lehmann, de Sven Regener, édité en poche par Goldmann. Très très bon !

  7. Lodi dit :

    Les films c’est vraiment pas mal. Je les regarde toujours en allemand sous-titré allemand (pour malentendants!).
    Sinon, être fan d’un bon groupe de rock, ca aide aussi 🙂
    Et puis, l’immersion totale, y’a rien de mieux!
    Moi mon secret, c’est « mes » gosses. Une troupe d’une vingtaine d’ados, tous adorable à croquer, et pleins d’idées. Il faut pouvoir les suivres…

  8. Madame H dit :

    moi je regarde les dessins animés en allemand avec mes enfants. Je ne capte pas tout, mais ça va, c’est moins déprimant que les infos !!
    Je suis arrivée en Allemagne il y a deux mois et je me balade tout le temps avec mon dictionnaire sous le bras.
    Je lis un peu en allemand (les titres, quelques articles dans les journaux) mais c’est super dur.
    Parler c’est plus facile.

  9. Didier dit :

    @Alice j’écoute Peter Fox en boucle, ( et Seeed, et aussi Einsturzende Neubauten… Bon, un peux moin ces derniers 🙂
    Quant à Herr Lemann, il est à côté de moi, mais je ne trouve pas que c’est si facile.

  10. JvH dit :

    Fais des enfants: grâce à eux tu rencontres tout le temps d’autres parents, tu papotes avec eux, tu va au cours de babymassage ou de Pekip, les gens te parlent dans les transports publics… j’ai fait beaucoup de progrès depuis six mois que ma fille est née!

  11. Agrippina dit :

    On m’a plongé au « Gymnasium » à 12 ans après six mois de cours intensifs, et j’ai eu besoin d’une année pour avoir la meilleur note en dictée – en Allemand. À mon avis, quand on a compris comment ça marche (la grammaire, donc), le vocabulaire vient vite si on est obligé de parler… mais l’essentiel c’est de parler – regarder la TV c’est plutôt bien pour rester en forme 🙂 Bonjour de Cologne!

  12. tche dit :

    tu peux essayer les cours à la Volkshochschule en Integrationskurs intensiv, c’est tout d’abord une sacrée expérience humaine, car on y rencontre des gens de tout horizon, puis au moins on a des bases solides à la fin… je les ai pris à celle de Neuköln. Sinon il y a les tandems de langue, il suffit de consulter les annonces sur la page sprachbörse de la T.U. et tu peux trouver qqn qui cherche à apprendre le français en porposant en échange l’allemand… C’est très sympa comme système, et ça fait aussi rencontrer des gens. Il suffit juste d’essayer!

  13. svds dit :

    Des litres de bière, des heures de kaffee quatsch,des kilos de cigarettes: ce fut ma méthode! J’espère que tu as une solide constitution.
    (et surtout: sauter le chapitre de la panne d’essence dans Assimil, qui bloque tout le monde avec ce vocabulaire débile pour autofahrer…tout le monde sait qu’à Berlin on roule à vélo, non?)

  14. cha dit :

    Ton premier commentaire m’a fait sourire : j’apprend l’italien à Berlin, et au début je le parlais aussi avec un accent allemand et surtout j’avais du mal a construire des phrases sans mettre le verbe à la fin ! Alors que normalement l’italien est beaucoup plus « logique » pour un francais que l’allemand.

  15. david_27 dit :

    Parler l’allemand, pas si facile… Je suis passé par la méthode dure : des cours en allemand, au début sans trop comprendre. Des pages et des pages de vocabulaire, vite oubliées, mais dont quelques traces restent forcément. De la grammaire, à laquelle j’étais pas mal réfractaire. Des bouquins, à lire et à étudier, avec le vocabulaire technique qui va avec. Très important les bouquins, bien plus enrichissants qu’on ne le croit, même si on comprend un mot sur 4.
    Pas mal d’écriture en allemand, et surtout énormément d’écoute.
    Une fois que tu as de bonnes bases théoriques, entraîne-toi à écrire en allemand. Fais-toi relire, fais-toi corriger. Pour moi, c’est par l’écrit qu’on apprend vraiment : à l’oral, nos fautes passent à la trappe, on oublie les nouveaux mots et les corrections, et ce n’est qu’avec l’habitude de l’écrit que le cerveau devient peu à peu capable de gérer la grammaire en temps réel à l’oral.
    Et ensuite, immersion totale. Avec de bonnes bases écrites, tu suivras plus facilement les phrases compliquées, les subtilités, tu y retrouveras ta grammaire et tu la travailleras comme ça.
    Pour l’accent allemand du reste, c’est de l’écoute et de la pratique à mon avis. On fait beaucoup de foin avec la prononciation en anglais, mais l’intonation en allemand est largement aussi importante : simplement, on y prête moins attention, car il y a d’autres choses plus dures à voir avant. Mais si tu t’efforces de parler avec des allemands, de leur demander de corriger ton accent, si tu étudies leur manière de parler, tu devrais t’en imprégner peu à peu et t’exprimer mieux.
    Essaie de repérer les différences de prononciation par rapport à l’allemand que tu as eu à l’école.
    J’ai passé 6 mois à Stuttgart, où ils parlent avec un charmant accent schwäbisch : rien à voir avec de l’allemand, tout passe à travers une infâme moulinette, et un étranger (ou un autre allemand) s’y perd. Et puis peu à peu, on acquiert la moulinette inverse, pour traduire ça dans du vrai allemand.
    Une fois cette « reverse-moulinette » pour la compréhension acquise, tu es capable de reproduire toi-même l’accent. Et crois-moi, un bel accent souabe (ou berlinois dans ton cas) pour un petit français, ça en jette !
    Bref, bonne chance pour ton allemand, ça viendra !
    PS : @fredoche, on est au moins deux pour l’accent allemand en anglais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *