Un livre à lire absolument

Notre dernier bouquin, Küssen kennen keine Grenzen, est sorti avec quelques jours d’avance, je viens de le voir chez Hugendubel. Belle surprise. Amis fidèles lecteurs de ce blog, vous savez ce qu’il vous reste à faire, en acheter plusieurs exemplaires chacun, que vous parliez allemand ou pas, que vous soyez un garçon ou une fille, que vous ayez 16, 30 ou 68 ans et demi. Sinon, inutile de revenir ici.

Louis, un jeune français parlant vaguement allemand, est venu avec sa classe passer quelques jours à Berlin, tandis que les autres visitent les musées de la ville, lui l’explore à sa manière, dormant peu, et faisant quelques excès. C’est épuisé, qu’il monte dans le bus du retour, il est le premier, il choisi des sièges à l’arrière et s’endort. Quelques heures plus tard, quand il se réveille, il se rend compte qu’il n’est pas dans le bon bus, en route vers pas la bonne direction avec pas les bonnes personnes et que sa maîtrise de l’Allemand est réellement vague.
Mais ce contretemps n’a pas que des inconvénients, puisque pendant le voyage, il rencontre Katja, une jeune allemande. Ça ne va pas être simple du tout, mais comme je l’ai dit souvent ici, Berlin est la ville de l’amour, je vous laisse deviner ce qui va arriver. Ou pas…

Lors d’une lecture à Freibourg, nous avions confié une copie d’auteur à Victoria, une jeune fille de 16 ans et parfaitement bilingue, voilà ce qu’elle nous a dit, le lendemain “La couverture me le fait pas trop, le titre non plus, mais l’histoire est trop cool, est-ce que je peux le garder”. Si ça n’est pas un argument suffisant pour l’acheter… En plusieurs exemplaires.
Spielberg et Woody Allen se battent pour obtenir les droits du livre. Encore une raison de l’acheter, vous pourrez dire. “Moi, j’avais lu le le livre à sa sortie, il est bien mieux que le film”, puis quand il sera traduit en français, vous pourrez dire “Moi, je l’ai lu dans le texte, c’est bien mieux.”
Küssen kennen keine Grenzen chez Amazon
À propos de livre, je suis en plein dans “White tiger”, je le conseille fortement.

You may also like...

6 Responses

  1. Alice dans les villes says:

    Je vais attendre ma toute prochaine escapade berlinoise pour l’acheter sur place, ça m’évitera l’intermédiaire Amazon… J’ai hâte !
    Une fidèle lectrice peu causante, mais tellement heureuse de pouvoir vivre Berlin par procuration via ton blog… L’article sur Mehringplatz m’a touchée en plein coeur, j’habitais juste à côté.
    Merci pour ces instantanés heureux et émouvants.

  2. Il ne va pas y avoir une petite traduction en français, non vraiment !

  3. Riri says:

    le héros de votre roman s’appelant Louis, je demande 25 % de vos droits d’auteur. Et j’estime ne pas être très gourmand. Bon, sinon, ça vient les traductions ? Mon fils va pas choisir Allemand en première langue uniquement pour lire vos livres ! Biz françaises

  4. polo du sud says:

    moi , en ce qui me concerne , je pense que je pourrais le lire dans une dizaine d’années. en ce moment , je m’attache à réapprendre l’espagnol , il faut vous dire que j’ai comme projet d’aller vivre à CADAQUES . Donc , comme il me faut approximativement 10 ans pour comprendre une langue , DIDIER je pourrais te lire ” dans le texte” en 2020 ; si j’apprend l’allemand dans 2 ans .( sauf si j’ai la chance que tu me décrives l’histoire de vive voix …. eh eh eh !!!!)

  5. mother says:

    Je me demande si je ne te connais pas . Si le “portrait” sur la deuxième de couverture est ressemblant , je suis sûre de t’avoir déja rencontré . N’es-tu pas venu en France avec ta jolie co-auteure? Je vais moi aussi me mettre à l’allemand. Je sais déja dire Mittwoch ! Bravo.

  6. Didier says:

    @Mother, moi et ma jolie co-auteur avons beaucoup rit en lisant ton commentaire 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *