Voter aux élections européennes 2019

Elections Européennes 2019Je sais bien, qu’à notre époque moderne et très contemporaine, voter est has been, qu’il est bien plus satisfaisant de hurler en twittant, de liker et de partager des photos retouchées ou des vidéos sorties de leur contexte, que se réinformer est vital tant les médias nous mentent, et qu’en plus, l’Europe est naze et asservit les peuples…

Mais pourtant je ne peux m’empêcher de penser que voter aux prochaines élections européennes est très important, pour vous, pour nous et pour nos voisins.

Vivant à l’étranger, vous avez jusqu’au 31 mars pour vous inscrire ou vous radier de la liste électorale consulaire, si vous souhaitez voter aux élections européennes du 26 mai 2019.

Pour info, visitez ces liens :
Élections européennes 2019 : mode d’emploi pour les Français résidant à l’étranger
Elections européennes 2019 : où se trouvera votre bureau de vote ?

Cependant si vous pensez que voter ne sert à rien, qu’ils font ce qu’ils veulent, qu’ils sont tous des bandits, qu’on ne vous la fait plus et que ne toute façon ils ne nous écoutent pas, je vous invite à lire ce texte tiré de Le citoyen contre les pouvoirs, l’ouvrage du philosophe Alain.

Voter, ce n’est pas précisément un des droits de l’Homme : on vivrait très bien sans voter, si l’on avait la sûreté, l’égalité, la liberté. Le vote n’est qu’un moyen de conserver tous ces biens. L’expérience a fait voir cent fois qu’une élite gouvernante, qu’elle gouverne d’après l’hérédité, ou par la science acquise, arrive très vite à priver les citoyens de toute liberté, si le peuple n’exerce pas un pouvoir de contrôle, de blâme et enfin de renvoi. Quand je vote, je n’exerce pas un droit, je défends tous mes droits. Il ne s’agit donc pas de savoir si mon vote est perdu ou non, mais bien de savoir si le résultat cherché est atteint, c’est-à-dire si les pouvoirs sont contrôlés, blâmés et enfin détrônés dès qu’ils méconnaissent les droits des citoyens.

On conçoit très bien un système politique, par exemple le plébiscite, où chaque citoyen votera une fois librement, sans que ses droits soient pour cela bien gardés. Aussi je ne tiens pas tant à choisir effectivement, et pour ma part, tel ou tel maître, qu’à être assuré que le maître n’est pas le maître, mais seulement le serviteur du peuple. C’est dire que je ne changerai pas mes droits réels pour un droit fictif.  »

You may also like...

1 Response

  1. jaméKontan dit :

    Je connais pleins de gens qui ne votent pas, mais qui sont les premiers à se plaindre une fois les élections passées. Je pense quand même que les Allemands sont plus conséquents que les Français, avec ou sans un gilet jaune… Non pas les lunettes !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *