Proust, prix Goncourt de Thierry Laget, évènement littéraire de la rentrée printannière

Proust, prix Goncourt
Un jour, un type a déclaré qu’il y avait une rentrée littéraire et que celle-ci se tenait autour du mois de septembre. Et bien moi, je décrète, tout aussi arbitrairement, que la rentrée littéraire est en avril et que l’évènement littéraire de cette rentrée, c’est le dernier ouvrage de Thierry Laget : Proust, prix Goncourt.

C’est jubilatoire, parfois grinçant, on apprend plein de choses sur les coulisses du Goncourt en général et en particulier sur l’attribution du Prix Goncourt de 1919 à Marcel Proust pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs. Comme disent les américains qui s’y connaissent en marketing, c’est un page turner.

Une émeute littéraire

Pendant des semaines, Proust est vilipendé dans la presse, brocardé, injurié, menacé. Son tort ? Ne plus être jeune, être riche, ne pas avoir fait la guerre, ne pas raconter la vie dans les tranchées.

Heureusement que Twitter et Facebook n’existent pas encore en 1919, car on imagine la réaction des populistes de gauche et de l’extrême droite, des curés et des antisémites, du Schwarzer Block et des Gilets Jaunes, on imagine bien, leur haine se répandre, cachés derrière l’anonymat des réseaux sociaux. D’ailleurs le sous-titre de ce livre est : une émeute littéraire.

On retrouve dans Proust, prix Goncourt, l’élégance du style de l’auteur, et son humour très personnel. Voici deux titres chapitres par exemple : La truffe et le salsifis, Beaucoup de bruit pour une omelette.

C’est le bouquin idéal à lire allongé dans l’herbe de Tempelhofer Feld, ou de Gleisdreieck avec un verre de Sekt Riesling et des Biscuits roses de Reims.

On le trouve chez tous les vrais libraires berlinois.

Proust, prix Goncourt
Thierry Laget
Gallimard, 2019, 264 pages
ISBN : 9782072846786

D’autres livres de Thierry Laget:
La Lanterne d’Aristote
10 manteaux rouges

2 réponses

  1. « Heureusement que Twitter et Facebook n’existent pas encore en 1019, car on imagine la réaction des populistes de gauche et de l’extrême droite, des curés et des antisémites, du Schwarzer Block et des Gilets Jaunes » ….oui on imagine bien….en 1019…! Surtout les Gilets Jaunes….À l’époque c’était le petit nom des joueurs de Choule sur « Rote Erde »…Je vous laisse déchiffrer cette énigme médiévale. Le Canard Enchaîné écrirait « pan sur le bec »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,