Ostalgie malsaine? Qui regrette les VOPOS

Un Vopo pas content - Photo Didier LagetUn VOPO (Volkspolizei – Police du peuple de la RDA), visiblement de mauvaise humeur, est descendu de son mirador et se dirige d’un pas enlevé, vers un chien policier en arrêt devant le coffre d’une Trabant. La barrière de la frontière est fermée et on imagine que le chauffeur va passer un sale quart d’heure voire finir à Hohenschönhausen.

Cette image, je l’ai trouvée sur une boîte de jouets qui ne date pas du bon vieux temps de la DDR, non, je l’ai trouvé récemment dans un de ces immenses magasins d’électronique de l’Alexanderplatz.

Un Vopo pas content

En haut des escalators, un groupe de clients fouillait dans un bac de promos, je pensais à une offre sur des smartphones ou des casques isolants. Mais quand je pus à mon tour atteindre la source de cette excitation, je vis que le bac était plein de boîtes de faux Lego (250 pièces) sur la thématique des “30 ans depuis la fin du mur de Berlin”.
Un Vopo pas content - Photo Didier Laget
J’ai déjà du mal à comprendre l’Ostalgie pour les Trabants ou les portraits d’Honnecker, mais là, quand même, la mise en scène est carrément anxiogène, qui peut vraiment vouloir jouer ce genre de scène?

On apprécie aussi, au passage, la possibilité de monter son propre mur de Berlin, pour jouer entre ami.
Un mur de Berlin à soi - Photo Didier Laget

Qui regrette les VOPOS?

Un mur de Berlin à soi - Photo Didier Laget

Pour en savoir plus sur le mur, lisez Tout sur le mur de Berlin.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *