Le nouveau scandale des Gummibärchen

gummibaerchen-3
Un vrai Gummibärchen a toujours été chimique, on l’a toujours su, on n’est pas né de la dernière pluie acide ! Le sachet a beau nous montrer des ananas, des oranges ou des fraises, on n’est pas dupe, c’est chimique. Mais c’est bon. Et voilà que ce plaisir est menacé, par un autre Gumiberchen. Le gros, à gauche sur la photo.


Cet ours-là est plein de jus de fruit, c’est sans doute pour ça qu’Haribo l’a appelé Saftbären. C’est écrit en gros sur le paquet : 22 % de jus de fruit et de vitamines ! La bonne santé faite nounours en quelque sorte.
Sauf que c’est pas bon, on dirait des pâtes de fruits restées trop longtemps à la lumière, dans la vitrine de la  » Pâtisserie de l’église  » de Vineuil ( Loir et Cher ). C’est lourd, pâteux, collant, par manque d’alginates ou d’agar-agar. Il y tellement pas d’acidité chimique que ça scrige pas, la langue cherche en vain des étincelles de goût. C’est triste et déprimant.
Arrêtez les mecs. Ou alors, prévenez sur le paquet : Manger des Saftbären n’est pas bon pour le moral. Et puis laissez le en paix le Gummibärchen, il vous a rien fait.
Le scandale du Gummibärchen première partie

7 réponses

  1. Pas d’accord. Pas du tout. Les Saftbären, dans leur magnifique emballage jaune d’oeuf font l’unanimité. Après avoir expérimenté leur saveur si fruitée et si subtile, il est difficile de revenir aux relativement fades Goldbären.

  2. Philippe je propose d’organiser une dégustation en aveugle de Gummibärchen et de Goldbären pour vérifier quels sont les meilleurs ours.
    Quant à « leur magnifique emballage jaune d’oeuf font l’unanimité », laisse-moi rire les deux bandes dorées des paquets de Gummibärchen sont bien plus classieuses.
    Et c’est pourquoi je propose de tester en aveugle l’esthétique de leurs emballages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la

Tiny planet - Berlin L’Astronaut Cosmonaut

Tiny planet Berlin

La pandémie m’a bien impacté, psychologiquement, mais aussi professionnellement, annulation d’expos, publication de livre reportée. Alors pour compenser cette chute de mes revenus, j’ai commencé une nouvelle activité, et dommages collatéraux de celle-ci voici quelques Tiny Planet de Berlin vide,