Margarita Broich – Wenn der Vorhang fällt

Photo Margarita Broich
Ben Becker – Photo Margarita Broich
Margarita Broich est actrice. Un soir, de retour dans sa loge, elle voit son visage ensanglanté dans le miroir. C’est du faux sang bien sûr, elle le sait, mais un malaise né. Il est en parti lié à la fatigue de l’interprétation. Elle décide alors de faire le portraits d’acteurs, dans les quelques minutes qui suivent la fin d’une pièce de théâtre ou d’un tournage. Quand ils sont encore dans le rôles qu’ils jouaient et pas vraiment eux-même, parfois dans les décors de ce qu’ils viennent d’interpréter. Margarita Broich est photographe.


Une soixante de ses portraits sont présentés en très grand format au Gropius-Bau. Des instants saisissants. Que vous aimiez le théâtre ou pas, que vous connaissiez les acteurs ou pas, je vous invite a y aller. Je vous évite la liste d’adjectifs que j’utilise d’habitude (jubilatoire, trop cool, etc.). Très beaux portraits de Ben Becker, Otto Sander, Klaus Maria Brandauer, Marie Gruber, Peter Jordan et de biens d’autres acteurs.
Et en plus c’est gratuit !
Wenn der Vorhang fällt
Gropius Bau
Jusqu’au 30 mai, du Mercredi au Lundi
Sinon visitez son site, mais en vrai, c’est bien plus jubilatoire.
Margarita Broich

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les