Le Moma au Gropius Bau

nophoto A berlin - Photo copyright Didier Laget Je suis allé voir Compass, Dessins du Musée d’art moderne de New York (Moma pour les intimes). A 12 euro l’entrée je me suis dit que j’allais voir du lourd. Et non.


J’ai l’impression que le label prend le pas sur l’art, sur les 12€, il devait y en avoir 6 pour utiliser la marque Moma. Il y a effectivement quelques très belles pièces (Sigmar Polke, Raymond Petitbon, Marcel Odenbach) mais sinon, rien de bien excitant ou de surprenant.
Finissant en « nant » il y a aussi consternant.
C’est comme « Beaubourg présente Pierre Soulages » l’an dernier, ou le Metropolitan avec « Die schönsten Franzosen kommen aus New York« , c’est du produit dérivé, ça cartonne à coup sur, ça fait bien d’y aller, mais au final on reste sur sa faim.
Allez plutôt voir l’expo de Margarita Broich – Wenn der Vorhang fällt, c’est dans le même bâtiment et gratuit !
Gropius Bau.
Niederkirchnerstr. 7
10963 Berlin

4 réponses

  1. Oui je l’ai vue l’expo Margarita Broich, je l’ai trouvée sympa aussi et j’ai pris plein mais alors plein de photos et de notes. Et je crois que je n’échapperai pas à une visite de l’expo MoMa avant qu’elle ne se termine dans 4 semaines…

  2. Je comprends ton avis sur le label vendu, mais je ne suis pas d’accord pour Soulages, que j’ai découvert. L’expo sur les photos a vraiment l’air intéressant et j’aime le principe de départ. Mais c’est infernal toutes ces expos que je ratent parce que je ne suis pas dans la ville…!!! Alors je me contente de ton blog par exemple… Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le