Les réfugiés qui se noyaient dans l’eau de la Baltique

Warnemünde - Photo Didier LagetCette photo est prise de la fenêtre de notre hôtel à Warnemünde, tout est calme et tranquille, mais sur cette même plage ils étaient nombreux à regarder les bateaux quitter le port de Rostock et disparaître au large, vers la liberté. C’était du temps du mur.

Entre 1961 et 1989, plus de 5600 Allemands de l’Est ont essayé de s’échapper de la RDA sur cette plage. Autour de 900 ont réussi, et à ce jour, on sait que beaucoup sont mort lors de leur tentative, mais on a aucun chiffre très précis, car cette comptabilité était trop embarrassante pour les services maritimes ou frontaliers de la RDA. Selon le centre de recherche des archives de la Stasi à Rostock, environ 4 500, ont été capturés et renvoyés directement en prison. L’estimation basse de ceux qui se sont noyés dans la Baltique est de 174.

Des marins Danois qui naviguaient au large récupéraient parfois des réfugiés Est-Allemands, entre 1962 et 1972, l’un d’entre eux, Niels Gärtig réussi à sauver au moins 50 Allemands de l’Est.

Et ce beau voilier un peu triste est ma Photo du lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kiba en kit - photo Didier Laget

Le Kiba qu’est-ce?

La première fois que je suis venu en Allemagne, c’était avec des Anglais qui avaient beaucoup d’a priori sur les Allemands ( ils vivent de bières, de choux et de saucisses ). Dans un Biergarten bien rempli, nous avions trouvé

Berlin me manque

Heimweh

Heimweh – Berlin me manque, mon amoureuse me manque. On a été confiné un mois en Catalogne où nous étions partis travailler. Au début c’était gérable, puis devant l’ambiance insupportable créée par les Mossos (police catalane) et par Quim Torra,

1er-mai-a-Kreuzberg A berlin - Photo copyright Didier Laget

Le Premier mai à Berlin

Pour le premier mai, Berlin est à la fois une ville éxaspérante et géniale, c’est le dosage qui varie et qui fait que depuis cinq/six ans, je quitte Berlin pour aller au bord d’un lac, le temps que tous les