Le Pen, Kim Jong-un, Baschar al-Assad : Kein Angst vor Niemand

Le Pen et Kim Jong-unJe suis tombé dans la rue sur Marine Le Pen à côté de Kim Jong-un. Pas en vrai, en photo, ou plutôt en affiche. Mais de la voir sur un mur à Berlin, loin de la France, c’est très bizarre. D’autant plus qu’au hasard des affichages on peut la retrouver à côté de Baschar al-Assad ou d’autres haineux mortifères. Ces affiches n’ont rien à voir avec les élections présidentielles en France ni avec le référendum turc, elles font partie d’une série qui illustre la thématique 2016/2017 du Deutsches Theater, le retour de l’extrême droite et du populisme, et dont le titre est : “Kein Angst vor Niemand”, Peur de personne.

Avoir “peur de personne”, ça devient difficile, quand Baschar al-Assad gaze les gens, que Trump le bombarde et que Poutine évoque une quasi-agression contre la Russie. Poutine est Trump que Le Pen adore, elle qui soutient aussi Baschar al-Assad. On trouve sur le site du Deutsches Theater une courte discussion sur le rôle positif de la peur, qui déclenche les gestes de survie, et sur son aspect négatif, le renfermement sur soi. Et dans ce cas, le geste de survie, c’est clairement de voter le 23 avril.

Ls affiches, sont signées Velvet Creative Office, une agence de communication de Lucerne, qui travail souvent pour le Deutsches Theater avec de super concepts (cf cette belle affiche avec Merkel )

erdogan-krokodil

Baschar-al-Assad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

arc en ciel sur la Berlinische galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité radieuse à Berlin - photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la