La Schwalbe des faubourgs

schwalbe-A berlin - Photo copyright Didier Laget
Les cartes postales de Berlin montrent le mur tagué (avec ou sans Rostropovitch), la tour de télévision, la porte de Brandebourg, L’ours de Berlin, éventuellement c’est aussi un autocollant, le Siegessaüle (l’ange des Ailes du Désir), le Reichstag ou une Trabant. Mais on voit jamais de Schwalbe.


schwalbe-A berlin - Photo copyright Didier Laget
Pourtant, ce drôle d’engin, mélange de grille-pain profilé et de Solex, est partout dans les rues. Je me souviens d’un matin très tôt, une Schwalbe qui descendait une rue du 17 juin vide en zigzaguant, son chauffeur portait un vieux casque en cuir et chantait à tue-tête. Vous voyez la scène du début de « Journal intime » de Nanni Moretti? C’était la même chose, remplacez Rome par Berlin et la Vespa par une Schwalbe.
schwalbe-A berlin - Photo copyright Didier Laget Une grise Schwalbe

Oui, Y’ en marre des Trabants, vive la Schwalbe.

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le