La longue nuit des livres

lange-buchnacht-berlin-DSCN7912Bea Doelling et Burkhart Spinnen

C’est un bar, le « Wirtshaus Max & Moritz » dans Oranienstrasse. La salle est comble. Contre un mur, une estrade avec une chaise et une table. Sur la table il y a une lampe, un micro et un verre d’eau. Puis un auteur s’assoit à la table et lit des chapitres d’un de ses livres pendant une trentaine de minutes. Le public est captivé, parfois il rit, parfois on n’entend que la voix de l’auteur dans un grand silence. C’est entre le théâtre et le cinéma. À la fin, tout le monde applaudi.


Le 22 avril s’est tenu la 8éme Lange Buchnacht (longue nuit du livre) d’Oranienstrasse (Kreuzberg). De 15h à minuit, plus de 40 auteurs lisent en public dans des endroits aussi divers que des bars, des librairies, des imprimeries ou des épiceries. Ils arrivent d’un peu partout en Allemagne et tous les genres littéraires sont représentés.
L’affluence est importante, les trottoirs débordent d’auditeurs jusque tard dans la nuit. Le partage d’une passion prime sur la frime ou le snobisme culturel et chaque lecture est suivie de discussions autour d’une bière ou d’un verre de vin. C’est joyeux. Un peu comme la fête de la musique avant que les TV et le marketing y mettent le nez. Le bon temps quoi 🙂
Le site de Beate Doelling

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ampelmann en Catalogne

Ampelmann et l’Alt Empordà

Je suis actuellement à l’extrême sud de Berlin, dans une région qui s’appelle l’Alt Empordà, c’est tellement au sud de Berlin, que ce n’est plus l’Allemagne, c’est même carrément au nord de l’Espagne, région où je suis car l’hiver y

Arc en ciel sur la Berlinisch Galerie

Pluie d’arcs en ciels sur Berlin

Depuis quelques semaines des arcs en ciels fleurissent à travers l’Allemagne, que ce soit des drapeaux près de l’église Heilig-Kreuz-Kirche à Kreuzberg, une vieille pub pour Coca sur le toit de la Spitteleck-Hochhaus qui a été détournée, d’autres drapeaux sur

Cité Radieuse à Berlin - Photo Didier Laget

la Cité radieuse irradie toujours, surtout l’été

Berlin est quasi-vide, pas à cause du virus, mais à cause des vacances, j’en profite. Je suis retourné voir la Cité radieuse. Ici on l’appelle aussi, Le Corbusierhaus, Corbusierhaus Berlin ou Wohnmaschine. C’était tranquille. J’ai pris une photo, c’est ma

Cami Stone par Carola Neher - photo Berlinische Galerie

Portraits de femmes à la Berlinische Gallerie

Il vous reste deux jours pour voir une expo magnifique à la Berlinische Galerie : Schau mich an! portraits de femmes des années 20. 24 œuvres qui mettent en lumière (c’est le cas de le dire) différentes pratiques de la