La Gemäldegalerie vue de derrière

Gemäldegalerie-Photo Didier LagetFranchement, la Gemäldegalerie est aussi intéressante vue de derrière. Pour preuve cette photo du lundi.

On y voit le bleu du panneau indiquant l’autorisation de se garer et sa complémentaire, l’orange, couleur de la poubelle à droite.

La structure rigide du bâtiment qui s’oppose aux formes moelleuses et souples des nuages.

Enfin la rue Stauffenberg croise la rue Sigismund, ce qui est doublement remarquable, d’abord parce que Claus Schenk Graf von Stauffenberg qui organisa coup d’État militaire avorté du 20 juillet 1944 contre Hitler, avait parmis ces ancêtres un certain Hans Sigismund Schenk von Stauffenberg (1607-1679) et parce que Johann Franz Schenk von Stauffenberg (1658–1740), qui fut Prince de Constance puis d’Augsburg, avait aussi non pas un mais deux Sigismond dans ses ancêtres : Philipp Adam Sigismund Schenk von Stauffenberg (1721-?) et devinez qui un certain Hans Sigismund Schenk von Stauffenberg qui était aussi un ancêtre de Claus, cité plus haut.

C’est quand même remarquable. Oder?

Une réponse

  1. Sûr, il terminera photographe d’art urbaniste …
    Important pour la compréhension du lierre généalogique : c’est Sigismound ou Sigismund ? Je ne m’en sort plus.
    Hommage sincère à Von Stauffenberg : faire un petit tour dans la cour du Benderblock, très émouvant, on plonge dans l’antre, on est comme immergé dans un cerveau et la parole de la chanson de JJ Goldman nous vient : « si j’étais né à Leidenstadt… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

photos de Berlin en 2020

Photos de Berlin en 2020

Dans quelques heures on passe en en 2021, et c’est pas plus mal. Sur ce blog, je n’ai publié que 25 billets, c’est peu, mais je suis certain que 2021 sera bien mieux, pour commencer, les réseaux sociaux ne seront

La tour de TV de Berlin du mois de novembre 2020

La tour de TV de novembre 2020

La tour de TV de novembre, je l’ai trouvé sur une affiche collée à l’entrée d’une école de Kreuzberg. À côté de moi une maman essayait d’expliquer à son petit enfant, qui ne s’y intéressait déjà plus, trop occupé avec