Hitler und die Deutschen

Deutsches-Historisches-Museum A berlin - Photo copyright Didier Laget « A Minsk il y en a 37 000. Cette semaine on en a tué 14000, les autres seront éliminés la semaine prochaine. On doit aussi tuer les femmes et les enfants. Le plus dur, pour un père comme moi, c’est de tuer les enfants, mais il faut le faire. Lors de ma prochaine permission j’aurai beaucoup de choses à te dire. »


« Cher Führer, je vous remercie d’avoir revalorisé l’image de la famille, j’a huit enfants et je suis pressé qu’ils servent le pays. J’ai remarqué que mon petit dernier qui n’a que quelques mois, lève le bras quand il entend Die Fahne hoch (le drapeau très haut, un hymne Nazi) »
Je reviens de l’expo « Hitler und die Deutschen » au Deutsches Historisches Museum avec un sentiment de malaise.
La première lettre a été écrite par un soldat qui travaillait derrière la ligne de front, il participait à l’élimination systématique de ce qu’Hitler appelait les races dégénérées. Il écrit cette lettre horrible, sa femme la reçoit et en parle certainement autour d’elle, sans doute avec fierté… Et personne ne dit rien? On trouve ça normal ?
La deuxième lettre, signée d’une maman qui a aussi envoyé une photo d’elle et de ses huit enfants à Hitler, montre l’hystérie collective qui a touché une partie du peuple allemand pendant cette période.
Le malaise vient aussi du fait que dans les leviers utilisés par Hitler pour manipuler les foules, j’ai l’impression de retrouver les propos de certains chefs d’états qui bafouent les lois qu’ils sont sensés défendre, tiennent des propos raciste, stigmatisent des communautés comme étant responsables de tous les maux. Tous ça avec des discours populistes et théâtralisés, des manipulations de chiffres et des mensonges tellement énormes qu’on est surpris que certains les croient, la destruction de la culture et la prise en main des médias, la corruption.
Est-ce qu’on a rien appris?
Cette expo fini le 6 février. Allez la voir. Je trouve qu’elle devrait circuler en Hongrie par exemple, aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Italie. En fait partout où ces idées sont en train de renaître et d’être accepté par de plus en plus de gens.
Je n’avais pas mon appareil photo avec moi, la photo du superbe escalier de Pei a été prise l’été dernier.
Deutsches Historisches Museum
Unter den Linden 2
10117 Berlin

20 réponses


  1. est-ce que les commentaires sont aussi en français ou en anglais? mon allemand n’est pas encore assez bon..

  2. Expo vue en décembre. Glaçant. Et ça confirme que plutôt que de dire que les hommes politiques font des promesses qu’ils ne tiennent pas, il faut toujours lire leur programme et le prendre à la lettre.

  3. Zut, je n’ai pas la possibilité de venir voir l’expo, mais je suis du même avis que toi, elle devrait circuler et faire un tour, ici à Bruxelles, notamment(et à divers endroits en Belgique).
    Mais, je doute que cela fasse écho dans l’esprit de certains de nos politiciens (surtout le fameux Bart de Wever).

  4. @Fabienne: les commentaires de l’expo sont principalement en allemand, avec les gros morceaux traduits en anglais, mais pas les vrais elements de l’expo, telle que la lettre citee.
    Sinon: la normalite correspond a ce que la mojorite des gens fait… Donc oui, ils ont du trouver ca « normal ».

  5. Vous devriez aussi ajouter l’Italie à la liste des pays où cette exposition serait la bien venue.
    Georges, de Rome et de passage à Berlin.

  6. Et l’Autriche, avec Heinz-Christian Strache et son FPO et la Suède de Jimmie Akesson mais c’est que la France avec Besson et Hortefeux et notre Sarko national est plutôt bien placée. Comme quoi quand on veut on arrive a être les premiers.

  7. Je me souviens avoir lu un commentaire sur ton blog qui disait que quand il y avait un billet de bien, personne ne laissait de commentaire mais que dès que c’était un sujet foireux tous le monde y allait, là on a un sujet intéressant et 8 commentaires… Comme quoi.
    J’ai pas vu l’expo, mais c’est vrai qu’on vit une époque assez flippante, je me souviens de mes parents qui me disaient qu’il n’y aurait plus de guerre après celle de 39-45, ils se sont mis le doigt dans l’oeil, car des guerres il n’y en a jamais eut autant. Pas en France, c’est vrai.
    Il ne devait plus y avoir de dictatures non plus, et il y a eut les colonels grecs, l’argentine, la Birmanie…
    A chaque fois on a rien vu venir.

  8. Je ne sais pas pour les autres pays, mais la France est une démocratie et dispose de mécanismes pour empêcher la création d’un état totalitaire.

  9. J’y ai passé 2 heures dimanche dernier mais le musée a fermé donc j’ai dû partir sans voir la moitié de l’expo. J’y retourne à tous les coups pour voir la suite !!

  10. Bonjour,
    Je trouve ton blog génial et je souhaite rester en contact.
    Je suis allé voir l’expo dimanche et c’était glacant.
    Je regrette l’absence de traduction en anglais de tous les documents.
    J’apprends la langue de Goethe et ne suis pas encore ne mesure de m’attaquer à la muséographie.

  11. Je vais rater cette expo et ça me désole mais dans Télérama de cette semaien, il y a un article et un prallèle fait avec la Maison de France, projet qui fait polémique mené par Sarkozy et qui devrait s’établir dans les murs des archives nationales à Paris dans les années à venir.
    Achhhh, flûte, le papier n’est pas sur le web. Je le mets en ligne dès que je le trouve. En tout cas, il louait la qualité de cette expo et la capacité des Allemands à regarder leur histoire en face, même la plus dure, même la plus récente.

  12. J’ai entendu parler de cette expo en décembre, elle a l’air passionnante. J’espère qu’elle va sortir en bouquin. Je suis dans une période ou je dévore ce qui « explique » le nazisme et sa « disparition subite » en 45 (alors que même les historiens qui supportaient Hitler sont restés des références ensuite, on oublie vite les horreurs quand on veut pas en parler).
    Et malheureusement non, la plupart des humains n’apprennent jamais rien du passé, leurs égos leur font toujours recommencer les mêmes expériences au détriment des autres.

  13. nous sommes allés voir cette exposition en famille à Noël, avec nos fils de 12 ans et 9 ans,
    les textes en allemand n’étaient pas faciles à comprendre mais les images étaient tellement pleines de sens que nos enfants ont parlé de « techniques publicitaires » déjà fort au point pour l’époque.
    il y a eu depuis plusieurs conversations en famille sur le sujet de l’extrémisme, en effet d’actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le

Wim Wenders Werkschau

Wim Wenders en cadeau sur Das Erste

Das Erste nous fait un super cadeau. La chaîne de TV nous offre quasiment toute l’œuvre de Wim Wenders, ou en tout cas le meilleur de son œuvre cinématographique, à retrouver dans la médiathèque. Au total 28 films et des