Hamburger Bahnhof – Reine Vernunft

Anna-and-Bernhard-Blume A berlin - Photo copyright Didier Laget L’ Hamburger Banhof présente le travail photographique d’Anna et Bernhard Blume. Reine Vernunft, Ödipale Komplikationen, Abstrakte Kunst et Küchenkoller. Quatre thèmes avec pour point commun le noir et blanc, des grands formats des mises en scène, des mouvements flous et fous, enfin un côté surréaliste, voire dadaïste.


Anna-and-Bernhard-Blume A berlin - Photo copyright Didier Laget
Et justement, je me pose une question. Est-ce que le nom d’Anna Blume ne serait pas un pseudonyme, en rapport avec le poème « An Anna Blume » de l’artiste dadaïste Kurt Schwitters ? Est-ce que je me trompe ? Est-ce que oui ? Est-ce que non ?
Quoi qu’il en soit, vous avez jusqu’au 21 août pour vous faire une opinion et me donner votre avis.
Hamburger Bahnhof
Museum für Gegenwart
Invalidenstraße 50- 51
10557 Berlin

3 réponses

  1. chouette.
    depuis que je suis à Berlin je voulais aller au Hamburger Bahnhof, mais ma motivation s’était perdue en route. ton post me donne de nouveau envie.

  2. je reviens de berlin, je confirme que c’est aussi un personnage de P Auster
    a voir aussi les expos à la Gropius et une petite découverte, à la galerie kh15, kleine hamburgerstrasse, de photographes français  » tout va bien »
    a part ça, merci pour les bons plans pour découvrir berlin, j’en ai fait quelques uns, et c’est décidé j’y retourne l’année prochaine en juin, car les tilleuls en fleurs, c’est trop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sol de la Mainzer Straße

Mainzer Straße – Le sol

Je parie que vous ne regardez même plus le sol de la Mainzer Straße. Moi si. Pour en savoir plus sur le Corona, lisez Tout sur le COVID de Berlin.

Berlingegencorona

#berlingegencorona

En pleine pandémie du Covid, une mamie de Berlin lance un message fort à l’encontre de ceux qui ne portent pas de masque. L’accroche qui se traduit par « Un doigt pour ceux qui ne portent pas de masque » m’évoque le